Davantage de vélos BIXI circuleront dans les rues de la métropole l’an prochain. BIXI-Montréal, l’organisme qui gère les vélos en libre-service, en ajoutera 1000, de même que 80 stations et 2214 points d’ancrage.

«[Présentement], dans les périodes de pointe, c’est de 15 à 20% du réseau qui est rendu à maturité, a expliqué mercredi la présidente du conseil d’administration de BIXI-Montréal, Marie Élaine Farley. C’est important de rendre les vélos disponibles à notre clientèle pendant ces heures. Ça va nous permettre de tendre vers un ratio de deux points d’ancrage pour un vélo.»

Avec ses 5 200 vélos et ses 9670 points d’ancrage, le réseau montréalais de vélos en libre-service présente actuellement un ratio de 1,87 vélo par point d’ancrage, ce qui est sous la barre de 2 vélos par point d’ancrage, qui représente la norme de l’industrie.

Les nouveaux vélos, qui seront équipés de sept vitesses, et les nouvelles stations pour les stationner, seront en place au printemps prochain, a assuré le responsable du Transport, Aref Salem.

C’est la Ville de Montréal qui a demandé d’ajouter des nouveaux vélos. «On s’attend à avoir énormément de touristes l’an prochain, pour le 375e anniversaire de Montréal. On sait déjà qu’il y aura beaucoup plus d’utilisateurs de BIXI», a indiqué M. Salem. Ce dernier a également souligné la hausse importante de l’achalandage du réseau de vélo-service. En date du 30 septembre dernier, il avait généré 3,5 millions de déplacements, en hausse de 28% par rapport à la même date l’an passé, en plus d’attirer pas moins de 223 291 usagers différents, ce qui représente une hausse de 81% en l’espace d’un an.

«On ne ferme jamais la porte à une éventuelle expansion, a ajouté M. Salem. Le réseau BIXI est appelé à grandir.»

BIXI-Montréal a également comme projet de rendre les stations de vélos en libre-service et ses ancrages intelligents en 2017 et 2018. L’emprunt d’un vélo s’y fera alors avec une carte Opus, comme c’est le cas dans 15 stations faisant en ce moment l’objet d’un projet-pilote, et éventuellement, avec un bracelet de festivalier ou de congressiste et même avec un téléphone intelligent.

Le réseau montréalais de vélo en libre-service aura dix ans en 2019, ce qui fait que BIXI-Montréal entreprendra le renouvellement des équipements, comme les vélos et les panneaux d’affichage. L’organisme n’a pas encore décidé de la façon dont il s’y prendra. Il envisage plusieurs scénarios qui font l’objet de discussions avec la Ville.

Tous ces projets nécessiteront un investissement de 9,4M$. Ce montant sera inclu dans le programme triennal d’immobilisations 2017-2018-2019 de la Ville de Montréal. Celle-ci maintiendra toutefois l’enveloppement budgétaire de 2,9M$ qu’elle accorde annuellement à BIXI-Montréal jusqu’en 2019.

Où se trouveront les 80 nouvelles stations BIXI en 2017?
BIXI-Montréal a déjà ciblé les arrondissements où il souhaite mettre en place de nouvelles stations BIXI. Des critères, comme la densité des quartiers et la distance d’au plus 300 mètres entre les stations, ont guidé l’organisme dans cette démarche. Il n’est pas en mesure de dire pour le moment où ces stations se trouvent puisqu’il attend les autorisations de la Ville.

  • Plateau–Mont-Royal: 15
  • Ville-Marie: 15
  • Sud-Ouest: 9
  • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce: 5
  • Outremont: 2
  • Verdun: 5
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve: 5
  • Rosemont–La Petite-Patrie: 7
  • Villeray–Saint-Michel–Parc Extension: 5
  • Ahuntsic–Cartierville: 5
  • LaSalle: 1
  • Parc Jean-Drapeau: 1
  • Événement corporatif et festivals: 5

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!