La nouvelle allocation canadienne pour le travail mettra plus d’argent dans les poches des personnes à faible revenu. Une mesure qui s’inscrit dans la mission d’organismes œuvrant en insertion au travail comme Cuisine-Atout de Pointe-Saint-Charles, comme l’a souligné le premier ministre Justin Trudeau, lors de sa visite des locaux de l’organisme.

Par le biais d’un bistro et d’un service de traiteur, Cuisine-Atout forme des prestataires de l’assurance-emploi, de l’aide sociale et des personnes sans revenu à intégrer le marché du travail dans le domaine de la cuisine depuis près de 25 ans.

Isabelle Lavigne, résidente de Ville-Émard, terminera son parcours dans quatre semaines. En huit mois, elle a appris les techniques de base en cuisine, a pu les transposer en travaillant au salaire minimum pour l’organisme et a aussi suivi une formation en recherche d’emplois.

«Quand tu aimes ce que tu fais, ça passe vite. Je recommencerais n’importe quand. J’aime ça que les gens goûtent à ce que je fais», raconte la mère de deux enfants qui s’est découvert une vraie passion pour la gastronomie.

Mme Lavigne et sa collègue Valérie Laroche ont reçu la visite de Justin Trudeau alors qu’elles étaient en train de préparer des boîtes à lunch pour le service traiteur. «J’étais un peu stressée parce que ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre le premier ministre», souligne Mme Laroche, qui a tout de même continué à assembler ses sandwichs sans trop se laisser distraire.

S’étant découvert un intérêt pour la cuisine, cette dernière souhaite travailler dans les garderies, les écoles ou les centres de personnes âgées après avoir complété sa formation.

Allocation
Pour le directeur de Cuisine-Atout, Guy Thibaut, la nouvelle allocation changera la donne pour les personnes ne gagnant pas un salaire élevé.

«C’est sûr que c’est un incitatif additionnel pour les gens qui sont présentement à l’extérieur du marché de l’emploi et qui souhaite faire un programme d’insertion comme celui qu’on donne, explique-t-il. Ça leur permettra d’acquérir plus d’autonomie.»

Le nouveau crédit d’impôt remboursable présenté dans le dernier budget fédéral de mercredi, remplacera l’ancienne prestation fiscale pour le revenu. «Nous avons décidé de réformer le système actuel afin de mieux refléter le besoin des travailleurs. La nouvelle allocation sera plus simple, plus généreuse et plus accessible qu’avant», explique M. Trudeau.

À titre d’exemple, un travailleur gagnant 15 000$ recevra dès 2019 près de 500$ supplémentaires au bout d’un an. La nouvelle allocation sera également accessible aux personnes de la classe moyenne et plus facile à obtenir puisqu’elle sera automatiquement versée aux personnes y ayant droit lors de leur déclaration de revenus.

Directeur de Cuisine-Atout depuis 14 ans, M. Thibaut se dit satisfait des mesures gouvernementales, qui se sont beaucoup améliorées avec les années.

«Depuis cinq ans, le fait de dire que c’est préférable de rester sur l’aide sociale plutôt que de travailler est devenu une légende urbaine. Les conditions de travail et les conditions salariales se sont bonifiées au fil du temps», précise-t-il.

Chaque année, ce sont plus de 50 personnes âgées de 18 à 55 ans qui intègrent le marché du travail à la suite du programme de Cuisine-Atout.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!