DC Entertainment

Une pétition recueille des signatures pour que le personnage Wonder Woman ne devienne pas l’ambassadrice honoraire des Nations Unies (ONU) pour l’émancipation des femmes et des filles.

La cérémonie pour désigner Wonder Woman ambassadrice honoraire de l’ONU aura lieu vendredi à midi et sera diffusée en direct en ligne. Elle réunira, entre autres, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et Diane Nelson, présidente de DC Entertainment. Une manifestation silencieuse aura lieu en même temps.

La pétition remet en question de choix de l’ONU pour représenter un «sujet d’importance mondiale». «Bien que ses créateurs aient pu croire que Wonder Woman représentait une “guerrière” forte et indépendante au discours féministe, la réalité est que sa forme actuelle est celle d’une femme blanche à la poitrine généreuse, aux proportions impossibles, légèrement vêtue d’un maillot chatoyant au motif du drapeau américain, portant des bottes hautes – l’exemple même de la “pin-up”».

La pétition déplore que l’ONU n’ait pas trouvé une vraie femme pour défendre les droits de toutes les femmes sur la question de l’égalité entre les sexes et la lutte pour leur émancipation. Elle souligne en outre que les droits de cette personnalité fictive appartiennent à DC Comics, une compagnie de divertissement qui tire des profits de ses personnages.

«Il est alarmant de constater que les Nations Unies considèrent utiliser un personnage à l’image ouvertement sexualisée au moment où on parle beaucoup de l’objectification des femmes et des filles aux États-Unis et dans le monde».

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, avait défendu plus tôt cette semaine le choix de Wonder Woman. Dans des propos rapportés par l’Agence France-Presse, il a déclaré que l’organisation devait faire preuve de créativité pour toucher les jeunes générations.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus