The Associated Press John Gibson et Daniel Carr

L’entrevue donnée par Olivier Bernard, alias le Pharmachien, à l’émission Tout le monde en parle dimanche dernier a eu l’effet d’une révélation pour moi.

On le sait, les parallèles entre le monde du gros hockey et la vie en société sont nombreux, mais celui-là, je ne l’avais jamais vu. Voici donc: Canadien est, depuis 1993, comparable en tout point à l’homéopathie.

D’abord, le Pharmachien rappelait que depuis de nombreuses années, la communauté scientifique s’entend presque à l’unanimité sur le fait que les produits homéopathiques ne sont pas efficaces. En fait, ils auraient l’efficacité d’un produit dilué dans l’eau de tous les océans de la planète Terre. Entre vous et moi, la communauté journalistique qui suit le Canadien, excluant Martin McGuire du 98,5 FM, radote ce genre de discours depuis des années: l’attaque de Canadien est inefficace et les rares bons joueurs qui ont fait partie de l’équipe depuis 1993 ont vu leur talent être dilué dans des line-up de jambons.

Effet plaCHebo
Les défenseurs les plus «crédibles» de l’homéopathie (généralement des pharmaciens propriétaires, ce que n’est pas le Pharmachien) se rabattent sur l’argument ultime de légitimation : celui de l’effet placebo, qui serait malgré tout bénéfique pour la santé (mentale) des consommateurs de ces produits. Quand on y pense, malgré que Canadien soit pourri depuis 1993, il n’en demeure pas moins qu’il demeure au cœur des passions principales des Québécois et que souvent, il leur remonte le moral, le temps d’une victoire à l’arraché. On parle ici d’un effet plaCHebo sur la population.

Or, comme le Pharmachien le soulignait à Tout le monde en parle, un problème éthique survient selon lui quand des gens vendent consciemment un produit dont ils connaissent pertinemment l’inefficacité et que par-dessus tout, cela leur permet de toucher le pactole.

«Vendre consciemment un produit dont on connaît pertinemment l’inefficacité et toucher le pactole avec; ça ressemble pas mal à Canadien dans son ensemble, ainsi qu’à sa boutique de souvenirs. Comme l’homéopathie, Canadien est une insulte à l’intelligence humaine, pour reprendre les mots du Pharmachien.

Aussi dans Le Sportnographe :

blog comments powered by Disqus