10-1

La dernière fois que Canadien avait compté dix buts dans un match, c’était en 1990. L’équipe pouvait compter à l’époque sur Russ Courtnall, Stéphane Richer et Stéphan Lebeau pour marquer des filets. C’était le bon vieux temps où on était pas encore tanné d’attendre après la Stanley.

Sauf que le 10-1 de samedi contre le Colorado n’est pas qu’un banal 10-1 comme on en voit tous les 26 ans. C’était le 10-1 d’une équipe qui vient de perdre son meilleur marqueur et qui devait « élever son cran d’un jeu », comme l’a dit Benoît Brunet.

Une équipe qui n’a plus que Tomas Plekanec comme joueur de centre potable n’est pas une équipe qui devrait gagner des matchs 10-1. Cette victoire constitue donc assurément un point tournant de la saison.

Vous direz peut-être que c’est niaiseux, voire cave ou imbécile, que de déterminer un point tournant avant la fin de la saison, mais c’est oublier qu’il peut y avoir plusieurs points tournants dans une année.

Peut-être que le match contre le Boston sera aussi un point tournant et que Canadien aura fait un 360 en seulement trois jours.

Mais jusqu’à preuve du contraire, cette victoire de 10-1 a fait tourner Canadien (et l’Avalanche aussi, mais c’est une autre histoire). Ne reste plus qu’à garder le volant bien droit jusqu’au retour de Galchenyuk.

Aussi dans Le Sportnographe :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!