En tant que fille dans la fin vingtaine, un de mes plaisirs quotidiens est de passer du temps sur les sites internet de vente de maisons et de rêver. Depuis quelques années, je suis choyée par la télé qui y va à fond avec des émissions qui ont cette thématique comme point de départ. Et on ne parle pas ici de la vente de petites bicoques, mais de maisons que le commun des mortels ne pourra jamais s’offrir.

Comme je suis accro à HGTV, je m’abandonne à des heures de rêveries en écoutant tous les Property virgins, House Hunters, House hunters international et Selling New York que je peux attraper. Et depuis l’automne, je me gave de Selling L.A.

Quoi de mieux un soir de fin d’hiver que de regarder des agents d’immeuble travailler dans cette ville de fous où il fait toujours beau et où tout le monde semble avoir des moyens exorbitants?

J’aime sortir de mon quotidien en regardant ces gens qui font des pieds et des mains pour attirer la clientèle vers leurs maisons valant plusieurs millions de dollars et avoir, moi, l’instant de l’émission, le droit de m’imaginer vivre dans ces maisons d’architecte entourées des enivrantes vibrations de L.A.

C’est mon plaisir coupable, mon moment de détente ultime et mon fantasme qui prend vie dans la télé. Pour les amateurs de maisons, de rêves et de belles choses.

Aussi dans Télé :

blog comments powered by Disqus