Julie Masse avoue avoir toujours aimé les bi­joux. «Quand j’étais petite, j’aimais me prendre pour une princesse et fouiller dans le coffre à bijoux de ma mère», se souvient-elle. Des années plus tard, celle qu’on a d’abord connue en 1990 pour son interprétation de chansons comme Billy et C’est zéro s’est dé­couvert une passion pour la fabrication de bijoux en perles de Swarovski. Il y a maintenant plusieurs années qu’elle peaufine son art, et elle a même commencé à vendre des bijoux dans la boutique en ligne de son mari, le chanteur Corey Hart.

Tous les bijoux que vous fabriquez semblent avoir une histoire… Pouvez-vous nous en raconter une qui vous tient particulièrement à cœur?
La plupart de mes créations portent le nom d’une chanson de Corey : Third of June, Everything in my Heart, Kiss the Sky, Truth Will Set You Free… Mais il y a un bracelet que j’ai créé à la demande d’une fan et qui porte aujourd’hui son nom : Matoula. Elle avait acheté un collier et m’avait demandé s’il était possible de fabriquer un bracelet assorti. J’étais si fière du résultat que j’en ai fait d’autres par la suite.

Quelles sont vos inspirations?

Quand on crée, on s’inspire beaucoup des choses qu’on voit. Dans mon cas, c’est un mélange de choses que j’ai vues, parfois dans des livres, parfois dans des boutiques. Selon la complexité du design, fabriquer un bijou peut me demander de une à six heures.


On vous a souvent vue, par le passé, sur scène, sur des tapis rouges ou à la télé. Aujourd’hui, quel est votre style au quotidien?

Comme je suis très occupée avec les enfants [elle en a quatre], je recherche avant tout le confort. Nous passons beaucoup de temps dehors, puisqu’ils suivent des cours de tennis de manière inten­sive. 

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!