Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Voici les cinq moments clés de la victoire de 4-0 du Canadien face aux Penguins de Pittsburgh, mardi.

Pacioretty frappe vite!

Visiblement gonflé à bloc après la cérémonie d’ouverture, le trio de Max Pacioretty, Alex Galchenyuk et de Brendan Gallagher a pris d’assaut la zone défensive des Penguins dès les premiers instants du match. Une mésentente entre Marc-André Fleury et ses défenseurs et une mise en échec de Gallagher derrière le filet ont éventuellement mené au premier but de la saison de Pacioretty, après seulement 23 secondes de jeu. Il s’agit d’un record pour le but le plus rapide par un joueur du Canadien dans un match d’ouverture locale.

Des gardiens au sommet de leur art

Autant Al Montoya que Marc-André Fleury ont brillé pendant le reste de la première période. Le cerbère des Penguins a frustré Alexander Radulov à deux reprises avec moins de cinq minutes à faire, avant d’effectuer le grand écart pour stopper un tir d’Andrew Shaw avec son bloqueur après une mise en scène parfaite d’Alexei Emelin. De son côté, Montoya, qui remplace toujours Carey Price, grippé, a monté la garde en repoussant les 17 tirs des Penguins, dont quatre dans un intervalle d’une minute, contre Olli Maatta, Chris Kunitz, Scott Wilson et Kristopher Letang. Fleury a réussi 12 arrêts lors du premier vingt.

Des pénalités qui coupent le rythme

Avec un peu moins de 13 minutes à jouer à la deuxième période et un score de 1-0 pour le Canadien, Alexander Radulov a été pris en défaut et a écopé une double mineure pour bâton élevé. Les Penguins ont toutefois dû patienter deux minutes pour profiter de leur avantage numérique puisque Nick Bonino a été puni pour mise en jeu illégale moins de dix secondes plus tard. Evgeni Malkin a fait exactement la même chose durant la dernière minute de la période, seulement deux secondes après une mineure infligée à Brian Flynn.

Markov stoppé

On dit souvent que les buts en fin de période peuvent être dommageables et Marc-André Fleury doit le savoir, car il s’est montré solide devant Andrei Markov avec un peu moins de deux minutes à écouler au deuxième vingt. Bien alimenté par David Desharnais, le vétéran défenseur a pu s’approcher à une vingtaine de pieds du gardien des Penguins, qui n’a pas bronché. Fleury permettait ainsi aux Penguins de retraiter au vestiaire avec un déficit de seulement deux buts.

Soirée de première pour Radulov

Alexander Radulov a offert un coussin un peu plus confortable au Tricolore en début de troisième période. Après une séquence où les arbitres ont distribué cinq punitions en 1:54 de jeu (trois aux Penguins et deux au Canadien), Radulov a inscrit son premier but avec le Canadien alors que les locaux profitaient d’un avantage numérique. Le flamboyant Russe s’est amené sur le flanc droit, a fait fi de la glissade d’un rival et a coupé devant Marc-André Fleury, qu’il a déjoué d’un bon tir des poignets. Les Penguins ont contesté le but, croyant que Brendan Gallagher avait gêné Fleury dans son travail, mais les arbitres ont accordé le but après vérification vidéo. Le dernier but de Radulov dans la LNH remontait au 20 avril 2012, si l’on inclut les séries éliminatoires. Il portait alors les couleurs des Predators de Nashville.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus