Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

TORONTO — Si vous ne réussissez pas du premier coup, essayez encore et encore. Le Rouge et Noir d’Ottawa l’a compris rapidement, presque un an jour pour jour après s’être incliné en finale de la Coupe Grey.

Le Rouge et Noir a défait les Stampeders de Calgary 39-33 en prolongation, dimanche soir, pour mettre la main sur une première Coupe Grey depuis le retour de la Ligue canadienne de football à Ottawa, en 2014.

La troupe de Rick Campbell avait perdu 26-20 en finale contre les Eskimos d’Edmonton, la saison dernière.

Même si le doute planait avant la rencontre quant à l’état de santé du quart Henry Burris, ce dernier aura été sans contredit la vedette offensive du match pour le Rouge et Noir. Le vétéran de 41 ans a complété 35 de ses 46 passes pour des gains aériens de 461 verges avec trois passes de touché en plus d’en obtenir deux autres au sol. Il a également été victime d’une interception.

«Je savais que je ne pourrais pas aider l’équipe avec mes jambes comme j’ai l’habitude de le faire, mais j’espérais pouvoir prendre de bonnes et rapides décisions et en faire suffisamment pour aider notre formation à se mettre dans une position pour avoir du succès», a expliqué Burris, qui était incommodé par une blessure au genou gauche.

Sa passe la plus importante du duel s’est avérée celle de 18 verges qui a permis à Ernest Jackson de franchir la zone des buts en prolongation. Jackson, qui a jonglé avec le ballon sur la séquence victorieuse, a capté six passes pour des gains de 96 verges.

«Je ne savais même pas qu’Ernest avait jonglé avec le ballon, a fait savoir le quart des vainqueurs. Je ne savais pas que la passe avait été complétée parce que j’ai vu le ballon frapper ses mains et j’ai cru qu’il l’avait échappé. C’est le genre de jeu qui prouve que notre heure était venue.»

L’autre cible préférée de Burris, Brad Sinopoli, a lui aussi effectué six réceptions, pour des gains de 94 verges et un touché. Patrick Lavoie a attrapé son autre passe de touché, au début du deuxième quart. Il a inscrit un majeur en finale de la LCF pour une deuxième année consécutive.

«Si vous n’aimez pas les hauts et les bas, le football n’est pas une bonne profession dans lequel travailler, a indiqué Campbell. Je crois que c’est pour cette raison que tout le monde aime ça.»

Partant comme favoris avant le début de l’affrontement, les Stampeders ont mis du temps avant de se mettre en marche. En retard 20-7 à la mi-temps, les champions de la Coupe Grey en 2014 ont ajouté 26 points en deuxième demie, mais ça n’aura pas été suffisant pour priver le Rouge et Noir du premier titre de son histoire.

Le joueur par excellence de la dernière saison dans la LCF, Bo Levi Mitchell, a réussi 28 de ses 38 passes pour des gains de 391 verges par la voie des airs. Il a été l’un des artisans de cette tentative de remontée des Stampeders grâce à deux passes de touché, mais il a aussi été intercepté trois fois, une première depuis juin 2015.

Lemar Durant et Jerome Messam ont tous les deux attrapé une passe pour un majeur. DaVaris Daniels et Andrew Buckley ont quant à eux réussi un touché au sol.

«Nous avons montré beaucoup de coeur et beaucoup de caractère pour revenir de l’arrière de la sorte, a insisté l’entraîneur-chef des Stampeders, Dave Dickenson. Nous avions une grosse pente à remontrer et nous avons presque réussi à effectuer le travail. La victoire était à notre portée, mais nous n’avons pas pu la saisir.»

Le botteur du Rouge et Noir, Ray Early, a réussi deux placements, tout comme son homologue Rene Paredes, chez les Stampeders.

La dernière fois que deux formations ont dû être départagées en prolongation en finale de la Coupe Grey remonte à 2005, quand les Eskimos d’Edmonton avaient battu les Alouettes de Montréal 38-35.

La capitale fédérale célébrera une conquête de la Coupe Grey pour une première fois depuis 1976. À l’époque, les Rough Riders d’Ottawa avaient vaincu les Roughriders de la Saskatchewan.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus