THE ASSOCIATED PRESS Sidney Crosby

TORONTO — Ce qu’on oublie parfois en analysant l’ensemble de la carrière prodigieuse de Sidney Crosby, c’est son grand talent de marqueur.

Le capitaine des Penguins de Pittsburgh est l’un des meilleurs buteurs de sa génération. Depuis son arrivée dans la LNH, en 2005, Crosby a marqué 353 buts. Seuls Alexander Ovechkin (537) et Jarome Iginla (364) en ont marqué davantage au cours de la même période.

Ses sept saisons de 30 buts ou plus ne sont surpassés que par les deux mêmes joueurs et ses neuf saisons de 20 buts ou plus lui concèdent le sixième rang, derrière Ovechkin (11), Jeff Carter (10), Iginla (10), Rick Nash (10) et Thomas Vanek (10).

Crosby avait marqué 32 buts en 41 matchs en 2011-12, jusqu’à ce qu’il subisse une commotion cérébrale qui a non seulement mis sa saison en veilleuse, mais également une partie de sa carrière. Au cours des sept saisons où il a joué 77 rencontres ou plus, le patineur de 29 ans affiche une moyenne de 37 buts au compteur, dont une saison de 51 buts, en 2009-10.

Même en reculant de 30 ans, soit jusqu’en 1986-87, Crosby fait partie de l’élite des marqueurs du circuit en tenant compte de la moyenne de but par match joué:

1. Mario Lemieux: 0,79
2. Cam Neely: 0,66
3. Ovechkin: 0,62
4. Pavel Bure: 0,62
5. Brett Hull: 0,58
6. Pat LaFontaine 0,57
7. Steven Stamkos: 0,55
8. Ilya Kovalchuk: 0,51
9. Eric Lindros: 0,49
10. Crosby: 0,49

Cette saison, Crosby mène le circuit Bettman avec 15 buts en 16 matchs, même s’il a amorcé sa saison avec deux semaines de retard.

Maître du blanchissage
Le gardien de but qui compte le plus de jeux blancs cette saison et depuis le début de 2014-15 n’est pas Carey Price, mais Devan Dubnyk, du Wild du Minnesota.

L’ex-choix de premier tour des Oilers d’Edmonton mène la ligue avec quatre jeux blancs cette saison et il en compte en une peu plus de deux ans, une marque qu’il partage avec Marc-André Fleury, des Penguins. Par contre, Price a un meilleur taux d’efficacité à égalité numérique que celle de Dubnyk (,956) jusqu’ici.

Il y a moins de deux ans, les Oilers l’échangeaient aux Predators de Nashville. En un an, il est passé des Preds au Canadien, puis aux Coyotes de l’Arizona avant de s’établir au Minnesota, où il a paraphé un contrat de six ans 26 millions $ US à l’été 2015.

Entre les poteaux
Cam Ward a connu un mois d’octobre très ordinaire, comme en fait foi son taux d’efficacité de ,869, mais il a été parmi les meilleurs gardiens de la LNH en novembre. Ward n’a concédé que cinq buts au cours de la récente séquence de cinq victoires des siens et il affiche un taux d’efficacité de ,941 ce mois-ci. Dans 10 de ses 11 départs, il a alloué deux buts ou moins.

De son côté, Matt Murray a repris exactement là où il avait laissé au printemps dernier, alors qu’il avait aidé les Penguins à gagner la coupe Stanley. Le gardien de 22 ans, tenu à l’écart en octobre en raison d’une blessure à la main, a un dossier de 7-1-0 avec une moyenne de 1,75 et un taux d’efficacité de ,939.

Par contre, Brian Elliott, qui devait solidifier les Flames de Calgary par son jeu devant le filet, a déjà perdu son poste de partant aux mains de Chad Johnson, qui a compilé une fiche de 7-4-1 avec un taux d’efficacité de ,922 en 12 départs. Au cours de la même période, Elliott a perdu ses six départs, concédant 22 buts et affichant un pourcentage d’arrêt de 87,0.

Problèmes à Brooklyn
Les Islanders devaient se battre pour une place en séries de nouveau cette saison, mais ils ressemblent davantage à une équipe qui participera au tirage pour le premier choix au repêchage.

Les problèmes des New-Yorkais sont dus à leur attaque anémique et à leurs unités spéciales. Les Islanders ont marqué deux buts ou moins à leurs sept derniers matchs (1-4-2) et sont en voie d’obtenir 30 buts de moins que la saison dernière.

Les Islanders paient le prix pour leurs mauvaises décisions de l’été dernier, alors qu’ils ont été incapables de remplacer Kyle Okposo (22-42-64 l’an dernier) et Frans Nielsen (20-32-52), qui ont tous deux profité de leur autonomie.

Andrew Ladd devait remplacer Okposo sur le premier trio, mais il n’a que deux buts et trois points jusuq’ici et s’est récemment retrouvé au sein du quatrième trio.

Deux défenseurs, Dennis Seidenberg et Nick Leddy, sont à égalité au troisième rang de l’équipe avec quatre buts chacun.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus