Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Didier Drogba aura passé 16 mois avec l’Impact et ils auront été tout sauf ennuyants.

Après avoir reçu un accueil triomphal à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal le 29 juillet 2015, l’attaquant ivoirien a brillé pendant le reste de la saison 2015, avec 12 buts en 14 matchs, incluant les éliminatoires.

Les choses ont paru s’envenimer rapidement par la suite avec les rumeurs de son désir de retourner à Chelsea comme joueur ou membre du personnel technique, son retour tardif à Montréal, sa réticence à jouer sur le gazon synthétique et son saut d’humeur quand il a été exclu de la formation partante pendant l’automne. Si l’entraîneur Mauro Biello a été succinct dans ses commentaires sur le passage de Drogba à Montréal, les joueurs garderont un souvenir impérissable de la légende ivoirienne.

«Je suis triste qu’il parte, a déclaré le milieu de terrain Ignacio Piatti. Il est très humble, même s’il est une très grande personne. J’ai profité de son expérience pendant un an et demi. J’étais toujours avec lui parce que je voulais apprendre.»

L’expérience a été peut-être encore plus enrichissante pour un jeune joueur d’origine africaine comme Ambroise Oyongo.

«Que ce soit sur le terrain ou dans la vie, il m’a toujours parlé, a noté le Camerounais de 25 ans. J’ai rencontré beaucoup de grands joueurs pendant ma carrière, que ce soit en sélection nationale ou avec les Red Bulls (de New York), mais Didier a été un grand frère magnifique. Il m’a appris beaucoup de choses.»

Le défenseur Hassoun Camara a même admis avoir demandé à Drogba de rester une année de plus avec le Bleu-blanc-noir.

«Sincèrement, oui. Je lui ai posé la question. Je lui ai demandé si c’était possible, a dit le Français de 32 ans. Il est un grand joueur, une légende. Mais vous ne pourrez pas trouver quelqu’un dans le vestiaire qui pourrait dire du mal de lui. Il est devenu un ami et nous avons partagé de grands moments dans le vestiaire. Il a beau avoir cette stature internationale, il est d’une humilité incroyable.»

Camara a aussi noté que Drogba l’avait aidé en donnant accès à son kinésiologue personnel, «ce qu’il a fait pour pas mal de joueurs et c’est une chose que personne ne voit», a-t-il mentionné.

De son côté, le principal intéressé a salué les partisans montréalais, qui l’ont accueilli à bras ouverts.

«Le plus beau moment à mes yeux a été l’accueil à l’aéroport, a mentionné Drogba, vendredi, lors du bilan de fin de saison de l’Impact. C’était rafraîchissant d’arriver ici et de voir tous ces gens qui m’attendaient et qui voulaient me voir aider l’équipe.»

Drogba a connu plusieurs beaux moments sur le terrain — son tour du chapeau à son premier départ, son but gagnant en fin de match face au Galaxy, etc. —, mais c’est plutôt les petits moments au quotidien qu’il retiendra de son aventure montréalaise.

«Je pourrais souligner plusieurs buts, mais ce dont je me souviendrai, ce sont les grandes célébrations et les grandes victoires, a raconté Drogba. Encore plus que les buts, c’est la relation avec les partisans et les joueurs qui m’a marqué.»

Âgé de 38 ans, Drogba a confirmé qu’il espérait disputer au moins une autre saison en tant que joueur. Il ne s’est toutefois pas avancé sur sa prochaine destination.

«Je suis sorti de ma zone de confort en venant ici et je suis fier de ce que j’ai accompli, a raconté Drogba, qui a conclu son séjour avec 22 buts en 39 matchs en MLS, incluant les éliminatoires. J’ai marqué des buts et j’espère avoir inspiré le public. Même les partisans adverses ont démontré du respect. J’ai gagné mes batailles.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!