MONTRÉAL — Francis Lafrenière a de nouveau fait honneur à sa réputation de dur bagarreur, livrant un furieux combat au Polonais Damian Mielewczyk en demi-finale du combat Eleider Alvarez-Norbert Dabrowski.

Lafrenière (13-5-2, 7 K.-O.) et Mielewczyk (10-3, 7 K.-O.) ont échangé coups pour coups pendant huit rounds endiablés et le Québécois champion international de l’IBF a finalement obtenu gain de cause par décision unanime.

Les trois juges ont accordé un pointage de 80-72 à Lafrenière, mais le Polonais aurait mérité une meilleure reconnaissance de son travail. En de nombreuses occasions, il a touché solidement Lafrenière, qui ne s’est par contre jamais retrouvé dans le pétrin.

Lafrenière a dicté le ton tout au long du duel, s’imposant au milieu du ring et laissant peu de place à son adversaire, qui n’a toutefois jamais reculé.

Le Québécois doit se battre le 21 janvier à la Tohu. Il faudra voir si ce très physique duel ne laissera pas trop de traces.

Toute juste avant, dans un combat de mi-moyennes, Marie-Ève Dicaire (6-0, 0 K.-O.) est demeurée invaincue en remportant une décision unanime face à la Mexicaine Paty Ramirez (11-2, 5 K.-O.). Les juges ont remis des cartes de 58-56 et deux de 60-54. Le combat a paru plus difficile que ces deux notes le laissent entendre pour Dicaire, classée no 7 à la Women International Boxing Federation (WIBF) et no 11 au World Boxing Council.

Cette victoire lui permettra de percer le top-10 de cette association. Ramirez est aussi classée 11e au WBC, mais chez les super mi-moyennes.

Moments inquiétants

Le combat des super moyens entre Shakell Phinn (11-1, 7 K.-O.) et le Français Mehdi Madani (13-8-1, 0 K.-O.) a donné lieu à des moments inquiétants, alors que Madani a été terrassé par une foudroyante droite de Phinn dans les derniers instants du huitième round.

Madani s’est écroulé inconscient sur le ring, où il est demeuré étendu de longs moments. Son père, qui l’entraîne, s’est précipité à ses côtés, visiblement ébranlé. On a dû d’ailleurs l’escorter hors du ring afin que les ambulanciers puissent faire leur travail.

Au moment de quitter le ring sur un brancard, Madani avait repris confiance et discutait avec les ambulanciers. Il a échangé quelques mots avec Phinn également, venu s’enquérir de son état.

Un porte-parole de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a par la suite indiqué que Madani a été conduit à l’hôpital par mesure préventive, mais que son état de santé n’inspire aucune crainte.

Victoires des frères Bredicean

Chez les mi-moyens, Bruno Bredicean (6-0, 2 K.-O.) a inscrit le deuxième K.-O. de sa carrière quand il a stoppé le Mexicain Noel Mejia Rincon (18-11-1, 10 K.-O.) d’une solide droite. Le coin de Rincon n’a même pas attendu que l’arbitre Junior Padulo ne termine son compte avant de lancer une serviette dans le ring, au grand dam de l’officiel de la RACJ assigné à leur coin.

Puis, dans un combat très intéressant, Dario Bredicean (11-0, 3 K.-O.) a signé un gain par décision unanime (80-72, 78-74, 79-73) face au Polonais Michal Ludwiczak (15-6, 7 K.-O.).

Les frères Bredicean sont des protégés de Lucian Bute et sont tous deux entraînés par les frères Howard et Otis Grant.

Patrice Volny (4-0, 3 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée de Daniel Przewieslik (0-1-1, 0 K.-O.) chez les super moyens. L’entraîneur du Polonais a jugé que son poulain en avait eu assez après 1:57 du troisième round et il a demandé à l’arbitre de mettre fin aux hostilités.

En lever de rideau, le Torontois Alex Dilmaghani (12-1, 3 K.-O.) a remporté une décision unanime face au Mexicain Cecilio Santos (32-31-6, 20 K.-O.) chez les légers. Les juges ont remis des cartes de 60-54 et deux de 59-55.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!