L’avenir de Jonathan Drouin avec le Lightning de Tampa Bay semblait particulièrement sombre à ce stade de la saison l’année dernière.

Utilisé sporadiquement par l’entraîneur Jon Cooper, le troisième choix au repêchage de 2013 était malheureux à Tampa et il a exigé un transfert en novembre. Il a été rétrogradé à la Ligue américaine en janvier et, plus tard, suspendu indéfiniment sans solde alors que les rumeurs d’échange s’intensifiaient.

Le Lightning a finalement choisi de ne pas échanger son attaquant récalcitrant avant la date limite des transferts, le 29 février, et Drouin s’est révélé un élément essentiel de l’attaque de Tampa en séries éliminatoires, totalisant 14 points en 17 matchs pour aider son club à disputer une deuxième finale d’Association d’affilée.

Après un début de saison timide offensivement (sept points en 17 matchs), le jeune attaquant de 21 ans a retrouvé sa touche.

Drouin totalise sept buts et 13 points en 10 matchs ce mois-ci, dont une récolte de cinq points lors de victoires successives la semaine dernière. Son brio offensif ne pouvait survenir à un moment plus opportun pour le Lightning, privé de Steven Stamkos, Nikita Kucherov, Ondrej Palat, Ryan Callahan, Vladislav Namestnikov et de son gardien no 1 Ben Bishop en raison de blessures.

L’athlète de Sainte-Agathe pourrait bientôt se joindre à ce groupe, lui qui a été incapable de compléter le dernier match de son équipe avant la pause de Noël en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

Quoi qu’il en soit, l’avenir de Drouin avec le Lightning semble désormais assuré, tout un revirement de situation par rapport à l’an dernier.

Atkinson sort de l’ombre

Cam Atkinson, le meilleur marqueur de l’équipe la plus surprenante de la LNH cette saison, a été réclamé au 157e rang du repêchage de 2008. Ce petit ailier repéré à l’école secondaire Avon Old Farms dans le Connecticut mène les Blue Jackets de Columbus avec 35 points en 32 matchs. Il a marqué discrètement au moins 20 buts à chacune de ses trois saisons complètes dans la LNH, incluant 27 buts et 53 points l’an dernier.

Atkinson, âgé de 27 ans, n’est devancé que par Evgeni Malkin et Sidney Crosby avec 15 points en décembre, ex aequo au sixième rang des marqueurs de la LNH. Le joueur de cinq pieds huit pouces et 182 livres se montre particulièrement efficace au sein de la meilleure unité de la ligue en supériorité numérique. Il domine actuellement le circuit avec 17 points en avantage numérique, déjà un sommet personnel.

Revirement complet à Dallas

Les Stars de Dallas ont connu leur meilleure saison en une décennie l’an dernier, remportant 50 victoires et totalisant 109 points pour terminer en tête de l’Association de l’Ouest. C’est une toute autre histoire cette année alors que l’équipe connaît une baisse de régime dans chaque facette de son jeu, et par une marge considérable.

Voici un aperçu de quelques statistiques révélatrices des Stars, actuellement à l’écart d’une place en séries élimiantoires.

Différentiel de buts l’an dernier: plus-37

Cette année: moins-17

Moyenne de buts par match l’an dernier: 3,23

Cette année: 2,54

Moyenne de buts accordés par match l’an dernier: 2,78

Cette année: 3,03

Avantage numérique l’an dernier: 22,1 pour cent

Cette année: 16,5 pour cent

Désavantage numérique l’an dernier: 82,3 pour cent

Cette année: 77,3 pour cent

Possession de la rondelle l’an dernier: 52,5 pour cent

Cette année: 48,8 pour cent

Blanchissage subi l’an dernier: 1

Cette année: 3

Des gardiens en difficulté

Frederik Andersen a trouvé sa voie avec les Maple Leafs de Toronto, mais quelques autres gardiens no 1 peinent à tenir leurs promesses.

Jake Allen, qui a signé une prolongation de contrat de quatre ans d’une valeur de 17,4 millions $ US (à compter de la saison prochaine), présente un pourcentage d’arrêts de .905 et il est de .907 à égalité numérique, le pire de la ligue chez les gardiens avec au moins 20 départs. John Gibson, qui a hérité du rôle de partant à Anaheim à la suite du départ de Andersen, affiche un pourcentage de .907, et seulement de .897 en décembre.

Petr Mrazek se contente d’un taux d’arrêts de .899 après avoir signé une nouvelle entente de deux ans à Detroit pour 8 millions $ tandis que Connor Hellebuyck a cédé trois buts ou plus dans 13 de ses 26 présences, la plupart des fois quand les Jets, le troisième pire club de la ligue en infériorité numérique, jouent à court d’un homme.

Seul le poste de Mrazek a été menacé avec le retour en forme de Jimmy Howard avant une récente blessure (pourcentage de .934).

Pour sa part, Andersen compile le deuxième meilleur pourcentage de la ligue (.938) depuis le début novembre. Il a signé son premier jeu blanc avec les Leafs à leur avant-dernier match avant la pause de Noël, repoussant 38 tirs de l’Avalanche du Colorado.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!