Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — L’attaquant suisse Nico Hischier est fin prêt à faire connaissance avec le monde au Championnat mondial junior. Et cette rencontre surviendra au moment le plus crucial de sa jeune carrière.

Depuis le début de son impressionnante première campagne avec les Mooseheads d’Halifax, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, sa valeur en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey ne cesse de monter. À un tel point, que plusieurs se demandent quand il s’arrêtera.

Auteur de 48 points, dont 23 buts, en 31 rencontres avec les Mooseheads, Hischier a la ferme intention de poursuivre sur sa fulgurante lancée à sa deuxième participation au prestigieux tournoi. Il a annoncé ses couleurs, vendredi, quand il a amassé deux buts et une mention d’aide dans un revers de 4-3 des siens en prolongation contre le Canada.

«Mon niveau de confiance est assez élevé en ce moment, a déclaré Hischier à l’aube du premier match de la Suisse contre la République tchèque. Je pense que j’ai un très bon ‘feeling’ en ce moment. C’est bien d’avoir eu un match comme ça avant le début du tournoi, ça me donne confiance.»

Considéré comme un espoir de fin de première ronde alors qu’il n’avait encore jamais foulé la glace en Amérique du nord au mois d’octobre, la plupart des observateurs s’entendent désormais pour dire que le joueur de centre de six pieds et 176 livres sera sélectionné parmi les cinq premiers joueurs au prochain encan de la Ligue nationale.

«C’est le meilleur espoir que nous n’avons jamais eu», a lancé sans hésitation un membre de la presse helvète croisé dans les coulisses du Centre Bell.

Celui qui aura 18 ans dans un peu plus d’une semaine n’a maintenant qu’à saisir l’occasion en or qui se présente à lui. Les yeux de tous les dépisteurs des équipes de la LNH seront rivés sur lui alors que la plupart des meilleurs espoirs, comme le Canadien Nolan Patrick, ennuyé par une blessure, ne participeront pas au tournoi.

Cela ne semble pas du tout inquiéter le principal intéressé.

«Je sens l’excitation avec les médias, a-t-il dit en riant. Mais j’essaie de ne pas me concentrer là-dessus parce que je sais que le repêchage est seulement au mois de juin. Il reste encore une autre moitié de saison et je dois continuer à travailler fort. J’aborde ça un jour à la fois. Après la saison, je pourrai penser au repêchage.»

D’ici là, il tentera d’aider la Suisse à faire mieux que l’an dernier alors que le pays avait évité la relégation de justesse en l’emportant 2-0 contre le Bélarus. Jusqu’à maintenant, la formation a démontré qu’elle pouvait tenir tête aux meilleures nations, s’inclinant par seulement un but contre les États-Unis et face au Canada en matchs préparatoires.

«Ce tournoi est une bonne vitrine pour montrer ce que je peux faire, a-t-il déclaré d’un air détendu, lundi. Mais, ce n’est pas toujours à propos de moi, c’est aussi à propos de l’équipe. Je veux montrer mes habiletés, c’est certain, mais je veux aussi démontrer que je suis un joueur d’équipe.

«Si nous nous serrons les coudes, nous pouvons accomplir quelque chose ici.»

Aussi dans Sports :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!