Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

TORONTO — Les États-Unis ont marqué deux buts en avantage numérique tôt dans le match et ils n’ont jamais regardé derrière par la suite, signant une victoire de 3-1 contre le Canada, samedi, au Championnat mondial de hockey junior.

Les Américains (4-0-0-0) terminent donc le tour préliminaire au sommet du groupe B. Les Canadiens chutent à 3-0-0-1 et terminent au deuxième rang du groupe.

«Je crois que c’est une bonne chose que nous ayons perdu, a mentionné l’attaquant Mathew Barzal. J’aime mieux que ça arrive maintenant que dans les parties à élimination. C’est bien parce que nous savons ce que ça va prendre pour gagner. Nous connaissons la façon dont nous devons amorcer le match. Il faut être désespérés et chaque présence compte.»

Le Canada a connu des ennuis dès le début de la rencontre devant une salle comble au Air Canada Centre. Le gardien Connor Ingram a paru nerveux et les Américains en ont profité pour le battre deux fois sur leurs trois premiers tirs.

Pendant que Tyson Jost était au cachot pour obstruction contre le gardien, Colin White a ouvert la marque à 4:31 sur un tir sur réception à la suite d’une remise de Jordan Greenway.

Moins d’une minute plus tard, le défenseur Philippe Myers a été puni pour un coup de genou et les Américains ont encore une fois capitalisé. Greenway a récupéré le disque dans le coin et est revenu dans l’enclave sans opposition avant de déjouer lui-même Ingram à 6:04.

Le Canada a obtenu un avantage numérique de deux hommes à mi-chemin en première période, mais il n’a jamais vraiment menacé.

Le capitaine des États-Unis Luke Kunin a été expulsé du match tôt en deuxième période. Il a solidement plaqué Myers derrière le filet canadien et a écopé une punition majeure pour obstruction, ainsi qu’une inconduite de partie.

Myers a pris son temps pour se relever et il n’est pas revenu au jeu par la suite.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, Dominique Ducharme, a indiqué que Myers avait été victime d’une commotion cérébrale et qu’il n’allait pas jouer lors des quarts de finale.

Une punition contre le défenseur américain Charlie McAvoy a permis au Canada d’obtenir un autre avantage à cinq contre trois. Cette fois, les favoris locaux ont trouvé le moyen d’appliquer de la pression et Thomas Chabot a battu le gardien Joseph Woll à 8:12.

Ce but a revigoré les Canadiens et la foule. Cependant, Jeremy Bracco a restauré l’avance de deux buts des États-Unis en profitant d’une rondelle libre à 13:08.

«Nous nous sentons bien concernant notre jeu, mais rien n’est encore accompli», a insisté Bracco.

Ingram a gardé le Canada dans le match avec un arrêt de la mitaine contre Joey Anderson en échappée dans la dernière minute du deuxième vingt.

En général, les Américains ont égalé la vitesse des Canadiens et ont été plus agressifs en récupération de rondelle. Ils ont aussi été les plus robustes et ils ont limité les erreurs.

«Nous sommes heureux de la façon dont nous jouons, a dit l’entraîneur-chef des Américains, Bob Motzko. Mais il faut continuer de regarder vers l’avant.»

Avec moins de quatre minutes à faire en troisième période, Pierre-Luc Dubois a poussé le disque dans le filet américain après le coup de sifflet. Il a reçu une punition pour son geste antisportif, freinant ainsi les espoirs de remontée du Canada.

Le Canada a eu l’avantage 26-20 au chapitre des tirs au but.

Ducharme a tout de même avoué que l’exécution de sa troupe n’était pas à son mieux.

«Ce n’est qu’un match. Nous devons apprendre de cela et grandir en tant que groupe. Nous allons commencer un nouveau tournoi maintenant et nous serons prêts à notre arrivée à Montréal.»

Les Canadiens se rendront maintenant à Montréal pour les quarts de finale, lundi. Ils seront opposés à la République tchèque, qui a pris la troisième position du groupe A.

Le dernier triomphe du Canada au Championnat mondial junior remonte à 2015. L’an dernier, à Helsinki, le Canada a terminé en sixième position.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!