Montréal comptera bientôt sur une nouvelle application pour réserver des places de stationnement privées appartenant à des citoyens. Ces derniers pourront ainsi rentabiliser leurs entrées de garage durant leur absence.

L’application s’appelle CityParking. Elle fonctionne sur le même principe qu’Airbnb. Un propriétaire qui dispose d’une place de stationnement peut s’inscrire et offrir un emplacement qui se loue 2$/h, soit moins cher que le prix du marché.

«Ça permet à des citoyens, mais aussi à des écoles, à des entreprises ou à des stations service, par exemple, de rentabiliser des espaces inoccupés qui peuvent ainsi générer jusqu’à 300$ par mois par place de stationnement», souligne Muhammad Amin Dada, concepteur de CityParking. Le gestionnaire de l’application garde 25% de la somme.

Pour l’automobiliste, l’application offre la possibilité de réserver une place à l’avance et de l’annuler sans frais à la dernière minute s’il finit par trouver une place gratuite en chemin. Quant aux heures non utilisées, elles sont remboursées, contrairement à la pratique chez Stationnement Montréal.

Même si l’économie du partage à la sauce Uber n’a pas toujours bonne réputation, M. Dada affirme faire partie de la solution: «Dans certains secteurs, il manque cruellement de places de stationnement alors on propose d’optimiser l’offre pour éviter que des automobilistes tournent en rond, contribuant ainsi à la pollution», dit-il.

Selon une analyse du professeur Daniel Shoup, de l’Université de Californie à Los Angeles, recensant 16 autres études, 30% de la circulation au centre-ville est induite par des automobilistes qui cherchent à se stationner. Le temps moyen pour trouver une place étant de 8 minutes.

Même si un seul arrondissement autorise explicitement les citoyens à louer leur stationnement durant leur absence, Amin Dada assure être soutenu par l’administration Coderre. La politique de stationnement présentée par la Ville en juin évoque d’ailleurs, parmi ses stratégies, la possibilité de mutualiser le stationnement, c’est-à-dire d’optimiser les réserves de stationnement déjà existantes.

L’application ne sera pas la première sur le marché montréalais. Prkair occupe déjà le terrain depuis un an.

«Nous avons une solution logicielle plus complète qui offrira d’ici 8 mois la possibilité d’inclure des stationnements intérieurs en utilisant la radiofréquence des mécanismes de portes de garage. Un conducteur, dont on aura vérifié les antécédents de conduite, pourra ouvrir le garage grâce à son téléphone», précise Muhammad Amin Dada.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!