Chantal Levesque

Des vestiges du fort de Ville-Marie, qui fait partie du lieu de fondation de Montréal, pourront être découverts par le grand public en mai prochain dans un nouveau pavillon du musée Pointe-à-Callière.

«En Amérique, [Montréal] est la seule ville connue qui connaît non seulement son lieu de fondation mais qui a conservé des traces», a affirmé jeudi la directrice du musée Pointe-à-Callière, Francine Lelièvre pour souligner la singularité de l’exposition qui sera inaugurée le jour exact du 375e anniversaire de Montréal, le 17 mai prochain.

Une palissade de près de six mètres de long, appartenant au fort de Ville-Marie qui a été construit de 1642 à 1646, a été trouvée en 2015, sous un trottoir de la place D’Youville, après 13 ans de fouilles archéologiques. Cette découverte a permis aux archéologues d’entrevoir la configuration du fort qui, d’après leurs calculs et en tenant compte de l’emplacement d’un autre bout de palissade découvert préalablement, aurait couvert 2500 mètres carrés et aurait eu la forme rectangulaire, avec quatre bastions. Parallèle au fleuve, il se serait trouvé exactement au centre de la pointe à Callière.

Les restants du fort de Ville-Marie étant fragiles, ils pourront être vus sous un plancher de verre par les visiteurs du musée. Ils pourront également apercevoir un foyer amérindien, un puit construit par l’artisan Jacques Archambault, les fondations d’un atelier de travail du métal et une section du mur de pierre du château de Callière, sans compter quelques-uns des 250 000 artéfacts qui ont été trouvés au cours des fouilles archéologiques.

Pour arriver à ce nouveau pavillon, les visiteurs devront parcourir une distance de 110 mètres dans un ancien égout collecteur. Un tronçon de celui-ci, qui a été construit en 1832 après la canalisation de la Petite rivière, sera mis en valeur. «C’est le premier en Amérique du Nord», a dit Mme Lelièvre. Il débouchera sur une crypte archéologique, qui assurera le lien vers le nouveau pavillon de la place D’Youville.

Le musée Pointe-à-Callière publiera en mai prochain un livre sur les découvertes archéologiques faites de 2002 à 2015.

La prochaine phase d’agrandissement du musée Pointe-à-Callière, qui doit mener vers les vestiges de l’ancien Parlement du Canada-Uni, près de la rue McGill, a été évoquée par le maire de Montréal, Denis Coderre. «On va être partenaire», a-t-il assuré.

«Les études de faisabilité sont prêtes, a lancé de son côté Francine Lelièvre. Il faut qu’on trouve avec les trois ordres de gouvernement le montage financier. Sinon, on peut commencer demain matin.»

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus