Facebook Jeremy Searle

Après Denis Coderre (Équipe Coderre pour Montréal) et Valérie Plante (Projet Montréal), un nouveau candidat au poste de maire de Montréal vient de se déclarer. Conseiller municipal dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), Jeremy Searle souhaite devenir le candidat de la communauté anglophone.

D’emblée, l’élu de 64 ans, originaire de Bristol en Angleterre, le reconnaît. «Je n’ai absolument aucune chance», admet celui qui compte néanmoins rassembler l’ouest anglophone de l’île afin «d’offrir une vraie lutte serrée entre Valérie Plante et Denis Coderre dans le Montréal francophone».

Pourquoi décide-t-il alors de se présenter? Pour faire part du mécontentement des citoyens, clame celui qui siège comme indépendant à l’hôtel de ville. «Les gens sont désespérés, relate-t-il. Les rues sont pleines de nids-de-poule et sont dans un état déplorable. La semaine dernière, je me promenais avec un groupe de Chinois qui se croyaient dans un village, plutôt que dans une ville importante.»

Selon Jeremy Searle, qui ne disposerait pas de l’appui d’un parti politique pour les élections municipalesprévues le 5 novembre, l’administration Coderre serait «futile». L’élu, qui assure avoir 250 signatures de soutien [NDLR : 200 signatures d’électeurs doivent être recueillies pour les candidats à la mairie pour les villes de plus de 100 000 habitants], explique regretter l’argent public dépensé pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal. «Des millions sont gaspillés alors que c’est l’argent des contribuables. À Londres, lorsqu’on illumine les ponts, ça ne coûte rien aux contribuables», assure-t-il.

«Denis Coderre est le maire du gaspillage. Je suis un des seuls élus qui dit la vérité.» – Jeremy Searle, conseiller municipal

Entre Jeremy Searle et Denis Coderre, les relations ont rarement été au beau fixe. En décembre 2014, alors que Jeremy Searle avait été expulsé d’une séance du conseil d’arrondissement de CDN-NDG après avoir inopinément embrassé sur la joue une conseillère, le maire envisageait de porter plainte contre le conseiller de Loyola. «Ce n’était qu’une déclaration pour les journaux, il n’a jamais fait de suivi», se défend aujourd’hui l’intéressé, avant de préciser que sa décision n’a aucun rapport avec cette altercation.

À cette même époque, des soucis d’alcool avaient également été révélés. «Mais ce n’est plus un problème, jure-t-il aujourd’hui. Ça fait trois ans et j’ai vaincu ce problème.»

Conseiller de Notre-Dame-de-Grâce de 1994 à 2005, avant de remporter à nouveau le scrutin en 2013 dans CDN-NDG, Jeremy Searle avait tenté sa chance à la mairie de son arrondissement en 2005. «Je me suis fait écraser par Michael Applebaum [condamné en mars 2017 à 12 mois de prison ferme pour fraude, abus de confiance et corruption], se souvient-il. A l’époque, on disait que j’avais fait une erreur, mais pour moi, il n’avait plus rien à faire dans la vie publique. Peut-être que j’avais raison, non?»

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!