La Ville de Montréal ajoutera 58 km de voies cyclables d’ici l’an prochain, dont 2,9 km de bandes cyclables à contresens. On dénombrera ainsi 31,9 km de ce type de voie sur les 846 km du réseau cyclable montréalais, soit 3,77%. Mais pourquoi si peu alors que cet aménagement est fortement encouragé par Vélo Québec? Analyse.

«Il n’y en a pas beaucoup et c’est bien dommage. S’il y en avait plus, on offrirait davantage de cheminements sécuritaires aux cyclistes, juge la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau. Ça donne beaucoup de possibilités à peu de frais.»

La Ville de Montréal explique pour sa part que ce type d’aménagement ne peut être réalisé que sur des rues locales avec un faible volume de circulation. «La bande cyclable à contresens n’est pas adaptée à toutes les rues, c’est pour cela qu’on en voit moins que d’autres types de voies», explique le président du comité consultatif sur le vélo et conseiller de ville du district Étienne-Desmarteau, Marc-André Gadoury.

Un des problèmes est qu’il n’y a pas «beaucoup de rues à faible débit de circulation dans le centre», explique Mme Lareau. «Mais je crois quand même qu’on devrait en faire plus, poursuit-elle. Des fois, ça ne prend pas beaucoup de kilométrage de contresens pour dénouer une impasse qui oblige les cyclistes à emprunter une grosse artère parce que les rues résidentielles sont toutes des sens uniques.»

De son côté, M. Gadoury assure que la Ville fait des liens «adaptés au design de la rue pour que ce soit sécuritaire». «Des fois on va opter pour deux rues parallèles à sens unique avec une voie de vélo dans le sens de la circulation», dit-il.

Voyez les bandes cyclables à contresens sur notre carte

Nouveaux projets à contresens

  • Lachine: 0,2 km sur la 33e Avenue entre Victoria et St-Antoine;
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve: 0,8 km sur Liébert, de Souligny à de Marseille;
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve: 1,3 km sur Souligny et Dubuisson, de Honoré-Beaugrand à Pierre-Bernard;
  • Ville-Marie: 0,4 km sur Prince entre de la Commune et William;
  • Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce: 0,1 km sur Bourret entre Mountain Sights et Décarie.

Des cyclistes mieux protégés?
Parlant de sécurité, Mme Lareau assure qu’il faut redoubler de prudence aux intersections sur ce genre de voie cyclable. «Je suis plus vigilante parce que je sais que les cyclistes, les piétons et les automobilistes n’auront pas nécessairement le réflexe de regarder dans l’autre direction, rappelle la PDG de Vélo Québec. Mais dans le Plateau, il y a beaucoup de ces bandes cyclables et les automobilistes sont habitués de voir les cyclistes là. L’habitude se prend.» Elle ajoute que systématiser la signalisation indiquant la présence de vélos dans les deux directions favoriserait la sécurité de tous.

Selon M. Gadoury, «il ne semble pas y avoir de surreprésentation des accidents dans ce type de lien cyclable». «Sinon, on aurait réévalué ce type d’aménagement», certifie-t-il.

Il faut par contre bien parler aux résidants quand une nouvelle bande cyclable à contresens est aménagée. «La sortie de la file d’autos stationnées face aux vélos demande une adaptation de la part des riverains», dit le conseiller de ville.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!