Le projet de l'amphithéâtre naturel espéré.

La Ville de Montréal a saisi l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) afin d’accompagner la Société du parc Jean-Drapeau dans la réalisation d’un futur plan directeur.

Ce plan, dont la dernière version remonte à 1993, devrait mener à une série d’aménagements dans ce parc situé sur les îles Notre-Dame et Saint-Hélène pour la période 2018-2028.

En faisant appel à l’OCPM, la Ville compte notamment «définir la stratégie globale de consultation» avec la direction de l’organisation paramunicipale en charge de la gestion de cet espace, qui prépare cette nouvelle ligne directrice depuis avril 2016.

«À terme, le Plan directeur dégagera une vision d’avenir ainsi que des orientations et des pistes d’interventions claires qui guideront les actions de développement du parc Jean-Drapeau. La collaboration de l’OCPM permettra de s’assurer que les citoyens, les différentes parties prenantes et tout intéressé auront l’occasion de contribuer», a déclaré, par voie de communiqué, le maire Denis Coderre.

Dans un document de la Ville, l’administration indique que «l’aménagement et le développement du Parc se feront en favorisant l’innovation, l’expérience client, la gouvernance ouverte et le développement durable».

«Son objectif étant d’optimiser le potentiel de développement du site en s’appuyant sur une vision d’avenir qui se concrétisera par des initiatives ciblées qui guideront les interventions publiques et privées», peut-on également lire.

Cette consultation publique devrait être menée au printemps 2018, précise la Ville, qui compte rendre public ce nouveau plan directeur, qui devra être approuvé par les instances municipales, à la fin de l’année 2018.

L’opposition dénonce «une blague»
Cette annonce a cependant fait bondir l’opposition. Sur les réseaux sociaux, le conseiller Sylvain Ouellet y a vu une «blague alors qu’ils construisent un méga amphithéâtre sans consultation».

Ce dernier fait référence au récent réaménagement du parc Jean-Drapeau, qui avait été fortement décrié. Réalisé sans consultation publique, celui-ci a mené, dès la fin de l’hiver, à l’abattage de près de 1000 arbres afin notamment de construire un nouvel amphithéâtre extérieur qui pourra accueillir 65 000 spectateurs.

Après avoir dénoncé un «massacre à la tronçonneuse» sur l’île Notre-Dame, Valérie Plante reproche à l’administration Coderre de faire «les choses à l’envers». «[Elle] a donné carte blanche à un promoteur privé pour développer le secteur ouest du parc Jean-Drapeau à des fins commerciales, massacrant au passage un millier d’arbres et privant les utilisateurs de leur complexe aquatique et de leur piste d’entraînement, a souligné la chef de Projet Montréal. C’est trop peu trop tard. Ce mandat aurait dû être donné il y a deux ans, tel qu’ on l’avait exigé à l’époque.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!