Josie Desmarais

S’il remporte le pouvoir, Projet Montréal promet de réduire de 40% la facture de la carte mensuelle de la Société de transport de Montréal (STM) pour les personnes ayant un revenu de moins de 20 000$ par an. La candidate à la mairie, Valérie Plante, souhaite également instaurer la gratuité du transport en commun pour les enfants âgés de moins de 12 ans et les personnes de 65 ans et plus, un élément déjà présent dans la plateforme de son parti.

«Je ne trouve pas ça normal que des gens se demandent s’ils vont payer leur carte de la STM ou leur épicerie à la fin du mois», a illustré Valérie Plante. Ces trois mesures «qui visent à désengorger nos routes toucherait un demi-million de personnes», selon elle.

Selon les chiffres du dernier recensement, 323 670 personnes de 65 ans et plus demeurent sur l’île de Montréal et plus de 300 000 enfants de 14 ans et moins.

Projet Montréal estime que la facture atteindra 110 M$ pour les trois mesures, qui seront déployées de manière progressive. Toutefois, selon la chef de parti, il n’y aurait pas de «manque à gagner» pour la STM. «Il existe des enveloppes qu’on peut aller chercher à Québec», a-t-elle soutenu, en évoquant le Fonds de lutte à la pauvreté et le Fonds vert. Elle a ajouté que «Montréal est la seule ville qui ne profite pas d’une aide pour financer son transport scolaire».

L’Autorité régionale de transport de Montréal (ARTM) a déjà reçu le mandat d’évaluer la tarification sociale. «On va aller « au batte » pour le demander et trouver des fonds pour le faire», a assuré le conseiller du district Saint-Henri–La Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Craig Sauvé, qui n’a toutefois pas voulu s’avancer sur les façons d’appliquer cette tarification sociale..

Questionnée à savoir si seul les résidants des autres municipalités de l’île de Montréal auraient accès à ces nouvelles mesures, Valérie Plante a affirmé qu’il «faudrait en débattre». «Je serais ouverte à ce que ce soit une mesure qu’on applique à l’ensemble du réseau», a-t-elle avancé. À Laval, par exemple, le titre mensuel est offert gratuitement aux résidants âgés de 65 ans et plus.

Promesse non-tenue

M. Sauvé a déploré que le maire sortant, Denis Coderre, n’ait pas déjà réalisé la tarification sociale, alors qu’il l’avait promis en 2013. «Je crois que les Montréalais ne sont pas dupes. Ils savent qu’ils ne peuvent pas faire confiance à Denis Coderre pour livrer la marchandise dans ce dossier», a-t-il jugé.

L’équipe Coderre a rétorqué qu’elle souhaitait se doter d’une structure pour harmoniser les tarifs dans son premier mandat, soit l’ARTM. L’attachée de presse de Denis Coderre, Noémie Brière-Marquez, a indiqué à Métro que c’était à cette entité de décider si la tarification sociale serait basée sur le revenu ou l’âge ainsi que la réduction accordée.

L’ARTM a précisé à Métro qu’il était trop tôt pour inclure ou exclure certains scénarios puisque la tarification sociale serait abordée dans les consultations publiques sur la refonte tarifaire qui seront lancées en 2018.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!