Josie Desmarais/Métro Valérie Plante

La candidate à la mairie, Valérie Plante, a affirmé lundi qu’elle s’attaquerait à des dépenses qu’elle juge «extravagantes» et qui auraient permis d’éviter le déficit de 31 M$ cumulé par Montréal cette année.

«Nous serons une administration responsable, nous nous assurerons de dépenser l’argent de la bonne façon», a-t-elle promis, soutenant que malgré le fait que son parti «propose des idées audacieuses», elles entrent toujours dans le cadre financier de la Ville.

Elle est toutefois restée avare de commentaires sur une possible hausse de taxes, soulignant qu’elle présenterait son cadre budgétaire plus tard dans la campagne. Elle a certifié que les coupes ne «toucheront absolument pas les services aux citoyens».

Dans un plan budgétaire, elle évoque notamment la création par l’administration sortante de bureaux «sur tous les sujets d’actualité», comme le bureau de la résilience ou de la Ville intelligente. «Huit nouveaux bureaux, c’est énorme et on ne sait pas comment l’argent est dépensé», a critiqué Valérie Plante, qui y voit des économies potentielles de 2 M$.

Cette dernière irait chercher respectivement 10 et 21 M$ dans la Formule E et les dépenses découlant du 375e de Montréal. «Ce sont des choses sur lesquelles mon adversaire a décidé de dépenser et sur lesquelles les Montréalais ne sont pas d’accord», a-t-elle soutenu.

Mme Plante est convaincue qu’elle pourra renégocier l’entente qui lie la Ville à la Formule E et propose de tenir la course sur le circuit Gilles-Villeneuve afin d’éviter les coûts de montage des installations et les frais liés aux fermetures des rues. «On est la seule ville au monde qui investit autant d’argent des contribuable dans le montage financier de la Formule E», a-t-elle avancé.

Le parti du maire sortant, Denis Coderre, a questionné les économies présentées par Valérie Plante, indiquant que mettre à niveau le circuit Gille-Villeneuve coûterait 14M$. «C’est le maire qui a sorti cette étude de son chapeau, quand il a vu que le sujet était chaud, a rétorqué la candidate. Elle est où, l’étude? Moi, je veux la voir. Oui, il y aura des aménagements à faire, mais on n’aura pas à faire les gradins.»

Les dépenses du maire visées
Projet Montréal prévoit également réduire des dépenses reliées au poste de maire, comme la rédaction de discours par sous-traitance et les chauffeurs de service. «Affecter deux personnes pour le poste de chauffeur, c’est une dépense superflue», a illustré Valérie Plante, qui estime pouvoir économiser 200 000$ des 340 000$ que coûtent les chauffeurs du maire annuellement.

En entrevue avec Métro, l’attachée de presse du maire, Noémie Brière-Marquez, a répondu que les chauffeurs «répondaient à des besoins» et qu’ils avaient «amplement à faire». Couper dans ce service donnerait un maire «moins présent pour les citoyens», a-t-elle soutenu, ajoutant qu’un seul chauffeur ferait plus d’heures supplémentaires et qu’il n’y aurait donc pas d’économies.

Les chauffeurs sont des cols bleus. Ainsi, un d’entre eux ne pourrait pas être simplement congédié. «Ils peuvent être réaffectés au niveau de la sécurité ou ailleurs», a plaidé Valérie Plante.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!