Balarama Holness, candidat défait de Projet Montréal à la mairie de Montréal-Nord, compte lancer des procédures judiciaires contre la Ville de Montréal et les principaux partis politiques.

L’ancien joueur des Alouettes, qui a tenté de se lancer en politique cet automne, espère notamment obtenir une consultation publique sur le racisme systémique qui sévirait à l’hôtel de ville, tel qu’il l’a écrit sur sa page Facebook.

Ce dernier souhaite d’ailleurs recueillir 15 000 signatures afin de mettre en place son initiative.

«Durant les prochaines semaines, je lancerai des motions et des procédures juridictions contre les deux partis de la Ville de Montréal [Projet Montréal et Équipe Denis Coderre] pour discrimination systémique contre les communautés ethnoculturelles», peut-on également lire sur sa page Facebook.

Le 5 novembre, Balarama Holness a été battu par la mairesse sortante de Montréal-Nord, Christine Black. Il avait été le maître de cérémonie de la soirée de lancement de la campagne de Valérie Plante à la fin du mois de septembre.

Cette sortie de M. Holness fait suite à celle, survenu à la fin du mois de novembre, de plusieurs autres élus et ex-candidats, qui reprochaient à l’administration municipale le manque de diversité au sein de l’actuel comité exécutif de la Ville de Montréal.

Parti devenu majoritaire à l’hôtel de ville, Projet Montréal n’a réussi à faire élire qu’un seul candidat issu des minorités visibles. Cependant, ce dernier est conseiller d’arrondissement à Lachine et ne peut ni siéger à au conseil municipal, ni au comité exécutif.

«Projet Montréal a présenté une équipe de candidats représentative de la diversité montréalaise, s’est défendue, par voie de communiqué, la directrice générale du parti, Marie Depelteau-Paquette. Paritaire, diversifiée et compétente, notre équipe était présente dans les 19 arrondissements et était constituée à 40% de personnes issues des minorités visibles, de l’immigration, de la diversité sexuelle et des personnes en situation de handicap.»

Indiquant avoir «offert un appui logistique et matériel important» à tous ses candidats, «peu importe si les cibles locales de financement étaient atteintes», Projet Montréal regrette néanmoins ne pas avoir «un conseil municipal à l’image de la diversité montréalaise», alors que près d’un tiers de la population de la métropole est issu d’une minorité visible.

«Notre équipe prendra les actions nécessaires pour parvenir à une meilleure représentativité et une meilleure inclusion au sein de nos instances, tant à l’hôtel de ville qu’au sein du parti», écrit Marie Depelteau-Paquette.

S’il avait présenté légèrement moins de candidats des minorités visibles que son principal adversaire, Équipe Denis Coderre, qui représente désormais l’opposition officielle, est cependant légèrement plus représentatif, avec un maire d’arrondissement et deux conseillers municipaux issus des minorités visibles.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!