Charlotte Lopez/Journal Le Plateau Le terrain de baseball a été détruit pour des questions de sécurité publique, selon la Ville.

La communauté de balle-molle du parc Jeanne-Mance tentera de faire invalider devant les tribunaux la décision de la Ville de démolir le terrain nord, à la fin du mois de mai.

Ces citoyens opposés à la disparition du terrain de balle ont déposé la semaine dernière à la Cour supérieure un pourvoi en contrôle judiciaire pour renverser le geste posé par l’administration du Plateau-Mont-Royal, qui avait promis en 2017 de rétablir le terrain après qu’il eut été fermé en raison de travaux à proximité.

«Reconstruire le terrain nord ne semble pas être une option en ce moment aux yeux de la Ville», a déclaré à Métro l’une des porte-parole de la communauté de balle-molle, Marie-Claude Lacerte. On juge que dès le départ, la décision de détruire était erronée.»

«Ce qui a été fait n’est pas nécessairement illégal, mais on juge que ça manque énormément d’éthique», expose la joueuse de balle pour justifier la judiciarisation de leur cause. Les joueurs s’attristent aussi que le site, qu’ils considèrent comme un site patrimonial, ait été détruit sans consultation.

«La consultation sur le plan directeur du parc Jeanne-Mance aura lieu comme prévu à l’automne, a déclaré le cabinet du maire Ferrandez par voie de communiqué. Nous gardons tout de même les canaux de communication ouverts avec les représentants du groupe.»

L’arrondissement se garde de tout autre commentaire étant donné les procédures judiciaires en cours.

«On a perdu confiance»
Le regroupement de citoyens s’est présenté à des consultations publiques concernant le parc Jeanne-Mance, mais a ressenti un manque d’ouverture de l’administration.

«Malgré les consultations, [la Ville] n’a aucune obligation de ramener le terrain ou d’écouter nos besoins. Admettre que c’était une erreur ne fait pas partie de leur discours présentement. On a perdu confiance», a soutenu Mme Lacerte .

Une déclaration écrite par le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, promettait aux résidants la réouverture du terrain le 28 mai dernier. Finalement, le 24 mai, des représentants de la Ville ont appris aux joueurs que la surface de jeu ne pourrait pas être rouverte pour des raisons de sécurité.

La Ville de Montréal dispose de 15 jours pour répondre au pourvoi. Un échéancier pour la suite des procédures devrait être établi vers la fin septembre.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!