Archives Métro

L’opposition à l’Hôtel de Ville, Ensemble Montréal, souhaite que la Ville de Montréal exige de ses fournisseurs l’ajout de barres latérales sur leurs camions dès janvier.

Cette idée a d’abord été suggérée en janvier 2017 par l’actuelle mairesse, Valérie Plante, du temps où son parti était dans l’opposition. Puis l’an dernier, le comité exécutif de l’administration de Denis Coderre a adopté une recommandation en ce sens. Le maire de Saint-Laurent, Alan De Sousa, trouve maintenant que le dossier traîne.

«L’administration a dit qu’elle voulait agir en ce sens, mais il n’y a pas eu de résultats à date. On n’a vécu une année assez meurtrière, avec 21 collisions mortelles, dont 4 avec des camions lourds», rappelle M. De Sousa.

Il déposera donc une motion au conseil municipal du 22 octobre pour que les appels d’offres qui concernent le déneigement, la construction et tous les véhicules lourds aient comme exigence la présence de protections latérales sur les camions.

«On sait que ça pourrait jouer un rôle important pour la sécurité de la population et aussi des employés des fournisseurs. C’est tellement facile à faire, on a l’expérience sur la flotte de la Ville qu’on a déjà équipée. Des gens pensaient que ça coûterait une fortune et que ça prendrait du temps. La conversion a été faite rapidement et ça n’a pas coûté une fortune», illustre-t-il.

En janvier de cette année, le responsable des services aux citoyens dans l’administration Plante, Jean-François Parenteau, avait indiqué qu’il était difficile d’imposer cette règle aux fournisseurs quand on manque déjà de soumissionnaires pour plusieurs contrats. «En ajoutant la barre latérale immédiatement et unilatéralement, on se prive encore de plusieurs partenaires», avait-il dit, ajoutant qu’il préférerait une règle provinciale.

«Notre volonté, comme ç’a toujours été le cas, est de travailler avec Québec pour que ça devienne une règle, que tous les camions soient équipés de barres latérales», avait ajouté Valérie Plante à la suite du décès de Lennox Charles, happé par un véhicule de déneigement.

Alan De Sousa réfute ces difficultés techniques. «Les fournisseurs doivent déjà remplir les conditions des cahiers des charges, ce n’est pas nouveau du tout. Il y a déjà une série de critères, et celui-ci vise la protection des citoyens», avance-t-il.

Selon le maire de Saint-Laurent, si Montréal impose cette exigence, cela aura alors un effet d’entraînement sur les autres paliers gouvernementaux. «J’espère que Projet Montréal va être ouvert [à appuyer ma motion]. Je serais surpris qu’ils soient en désaccord», dit-il.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!