Collaboration spéciale Michael Applebaum, Alan De Sousa et Richard Deschamps

Sans campagne et sans scrutin universel, Montréal se dotera d’un nouveau maire intérimaire le 16 novembre prochain.

Me Yves Saindon, le greffier de la Ville de Montréal, en a fait l’annonce hier aux trois partis représentés au Conseil municipal. Au cours d’une assemblée extraordinaire le lundi 12 novembre, le dépôt officiel de la vacance, donc de la démission du maire, sera fait. Les candidatures s’ouvriront le lendemain jusqu’au jeudi.

Ainsi, le vendredi 16 novembre, les 64 élus du Conseil municipal se réuniront et choisiront par vote secret leur futur maire. Le résultat sera connu immédiatement après le dépouillement.

Les Conseils de ville convoqués pour le 13 et le 15 novembre, où le budget devait être voté, ont été reportés. Il reviendra donc au nouveau maire de prendre le dossier.

Union Montréal pourrait faire connaître, dès demain, son ou ses candidats à la suite de son caucus en fin d’après-midi.

Une source a indiqué à Métro que l’actuel chef du comité exécutif, Michael Applebaum, aurait le plus d’appui au sein des élus d’Union Montréal. Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif, pourrait également être candidat, tout comme l’autre vice-président, Alan De Sousa.

Quant à l’opposition officielle, Vision Montréal, elle attendra de connaître les candidats d’Union Montréal, qui détient la majorité au Conseil. Le parti n’exclut pas de présenter une candidature.

«Il ne faut pas juste remplacer le maire […] Ce qui nous préoccupe est de travailler en collégialité; il faut un maire au-dessus de la mêlée, capable de bâtir des ponts avec tous les élus pour rétablir la confiance», a affirmé Louise Harel, chef de Vision Montréal à Métro.

«On verra au mérite [les candidatures d’Union Montréal] et, s’il n’y en a pas, on n’exclut pas d’en présenter une», a-t-elle ajouté. Cette candidature ne sera pas celle de Mme Harel puisqu’elle se réserve pour l’élection générale municipale, qui doit avoir lieu dans plus de 1 100 municipalités au Québec, le 3 novembre 2013.

Quant à Projet Montréal, deuxième opposition, il ne compte pas pour l’instant présenter de candidature, mais il attend de connaître le candidat d’Union Montréal. Le parti prendra sa décision demain, après sa réunion de caucus.

Son chef Richard Bergeron a toutefois affirmé mardi qu’il ne serait pas candidat puisqu’il compte se présenter à l’élection générale municipale de 2013.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!