Josie Desmarais/Métro Valérie Plante

La Ville de Montréal a présenté son nouveau budget  2019, jeudi matin à l’hôtel de ville, dix mois après le dépôt d’un budget qualifié «de transition» par la mairesse Valérie Plante, qui venait d’être élue à l’époque. Que peut-on retenir des orientations adoptées par la Ville ? Quelles mesures toucheront le quotidien des Montréalais? Pour vous aider à s’y repérer, voici dix faits saillants que Métro a repérés.

#1: Hausse de taxes à 1,7%
L’administration de Valérie Plante a choisi cette année de ne pas augmenter la taxe foncière générale, mais de hausser les taxes dédiées aux infrastructures. Le compte de taxes des Montréalais augmentera ainsi de 1,7% en moyenne l’an prochain, mais ils pourront étaler le paiement en 6 ou 11 versements avec intérêt. Pour les bâtiments non résidentiels, l’augmentation des taxes s’élèvera à 1,3%.

#2: Réduction de la taxe foncière sur un premier 500 000$
Le taux de la taxe foncière générale sur le premier 500 000$ de valeur foncière des immeubles non-résidentiels sera réduit en 2019. L’administration Plante-Dorais suit donc une recommandation phare faite en juin par son comité consultatif sur le commerce de détail, présidé par le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.

#3: 60M$ pour des milieux naturels
Pour honorer sa «promesse de budget pro-environnement», l’administration de Valérie Plante a décidé d’investir quelque 60M$ sur trois ans pour acquérir des milieux naturels. Dans son programme triennal d’immobilisations (PTI), la Ville prévoit des sommes de 20M$ par année, de 2019 à 2021. Des chiffres qui, rappelons-le, n’avaient pas été proposés dans le dernier PTI de l’administration Plante. «On ne peut pas donner un objectif en nombre d’hectares, mais on veut travailler le grand parc de l’ouest, les corridors verts dans l’est et sur la réappropriation des berges aussi», a spécifié le responsable des grands parcs, Luc Ferrandez.

#4: 35M$ de moins pour les employés municipaux
Un montant de 2,3G$ sera aussi réservé pour la rémunération des employés municipaux. Quoique non-négligeable dans les calculs de la Ville, cette somme représente tout de même une baisse de 35,3M$ (-2,4%) par rapport à l’an dernier. C’est donc dire que le salaire des employés prend moins de poids sur les dépenses totales. La Ville espère ainsi contrôler l’augmentation de la rémunération de sa main-d’œuvre.

#5: 13,2M $ pour le recyclage
La Ville de Montréal déboursera 13,2M$ de plus pour pallier les difficultés du marché des matières recyclables. Au Québec, la qualité des matières recyclées serait le cœur du problème, selon plusieurs experts et politiciens. Le secteur serait en réalité en pénurie flagrante de débouchés pour ses produits.

#6: 5M$ pour le cannabis
La Ville s’attend à une subvention de 5M$ du ministère de la Sécurité publique pour financer la création de l’équipe ACCÈS-Cannabis, au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). La jeune escouade, dont on parle depuis quelques mois, pourrait viser toute personne qui vend du cannabis illégalement ou qui en fait pousser à l’extérieur du réseau de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

#7: 10M$ pour la bonification d’accès à la propriété
Des crédits supplémentaires de 40,6M$ accordés par la Ville de Montréal sont aussi à considérer pour l’habitation, dont 10M$ supplémentaires pour le programme de subvention pour l’acquisition d’une résidence, dont les critères ont été revus au printemps. Aussi, 10 M$ de plus proviendront de l’entente avec la Société d’habitation du Québec et le programme Accès Logis. Une somme de 10,3M$ s’ajoute également pour le financement des interventions en matière de logement abordable.

#8: 4M$ pour un pôle de baseball
Disant vouloir réserver des investissements entièrement consacrés aux équipements sportifs et aux terrains de jeu, la Ville réserve dans son budget une somme de 4M$ pour la réalisation d’un pôle sportif régional en sports de balle au parc Ahuntsic. L’investissement était prévu dans la Politique du baseball 2015-2015 de la Ville de Montréal.

#9: 6,5M$ pour le prolongement de la ligne bleue
Une enveloppe budgétaire de 6,5M$ est prévue pour investir dans le secteur autour du prolongement de la ligne bleue. La Ville avait déjà annoncé en octobre la création d’un bureau de projet pour la ligne rose, doté d’un budget de 1M$. Le budget 2019 de la Société de transport de Montréal, lui, atteindra 1,5G$ en 2019, contre 1,4G$ en 2018.

#10: 1,8M$ pour un nouveau plan d’urbanisme
Pour s’engager dans un avenir «vert et prometteur», l’administration de Valérie Plante choisit d’investir une somme de 1,8M$ pour réviser son plan d’urbanisme actuel. Un nouveau plan de mobilité durable sera du même coup élaboré pour accompagner une série de mesures. Une somme de 1,4M$ est d’ailleurs réservée pour une série de mesures environnementales comme le développement de l’expertise de l’approche Vision Zéro ou le déploiement du programme de rues piétonnes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!