Alors que la Ville de Montréal souhaite rehausser son niveau d’expertise en gérant elle-même ses projets d’envergure, elle a mis fin à l’entente qui la liait à la Société du Havre de Montréal (SHM). La société sera donc démantelée le 30 avril prochain.

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, en a fait l’annonce jeudi après-midi, en compagnie du directeur principal du Service des infrastructures, du transport et de l’environnement (SITE) de la Ville de Montréal, Marc Blanchet.

La recommandation a été adoptée par le comité exécutif mercredi.

La transformation de l’autoroute Bonaventure, qui était jusqu’à présent la responsabilité de la SHM, reviendra entre les mains du SITE, ce qui aura pour effet de simplifier la gouvernance du projet, assure M. Applebaum.

La Ville compte toutefois continuer de développer le projet dans la même direction que la SHM avait adoptée, c’est-à-dire en maintenant notamment l’abolition du corridor d’autobus sur la rue Dalhousie.

Même si des allégations de manque de transparence ont déjà assombri le dossier de la SHM, le maire Applebaum affirme que cela n’est pas en lien avec la décision du comité exécutif.

«Le maire avait créé cette société en 2002, ce qui était une très bonne décision à l’époque, explique-t-il. Mais on considère que, maintenant, on est dans une position d’exécution et que, avec le bon travail qui a été fait, on a le personnel nécessaire pour attribuer les contrats et gérer le projet par nous-mêmes.»

Il s’agit d’une manière de garder un certain niveau d’expertise à la Ville et d’assurer un maximum de transparence.

«C’est la Ville qui est maintenant le maître d’œuvre dans le projet Bonaventure, ajoute le maire. Nous avons toute l’expertise pour faire le travail.»

En octobre dernier, le comité exécutif de la Ville de Montréal avait adopté une recommandation portant sur la modification de la structure de gouvernance des projets d’envergure.

Enfin, dit l’opposition

Projet Montréal et Vision Montréal se sont tous deux dits réjouis de ce dénouement.

L’opposition officielle a fait savoir qu’elle réclamait depuis trois ans la résiliation des ententes entre la Ville et la Société du Havre de Montréal.

«À plusieurs reprises, notre équipe du Sud-Ouest et moi-même avons dénoncé ce gaspillage de fonds publics et ce dédoublement d’expertise», a fait savoir la chef du parti, Louise Harel, par voie de communiqué jeudi.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a quant à lui martelé que ce démantèlement aurait dû être fait bien avant, soit en 2006, au moment où la société avait déposé son rapport.

La conseillère de ville du district de Griffintown, Véronique Fournier, estime que les citoyens du quartier seront très heureux de cette nouvelle.

«Avec l’abandon du corridor d’autobus, la planification de Griffintown et l’abolition de la SHM, la Ville reprend enfin un leadership sur ce secteur, qui est névralgique à Montréal», a-t-elle affirmé en entrevue à Métro.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!