Un an après avoir affirmé que son bureau avait atteint sa vitesse de croisière avec un nombre de plaintes stables à près de 1 300, l’ombudsman de Montréal a révélé hier que ce nombre avait bondi de 33 % au cours des 12 derniers mois, pour atteindre 1 701 en 2008.

Loin d’être inquiétée par cette croissance, qui se chiffre à 488 % depuis 2004, Johanne Savard y voit plutôt la preuve que le service de l’ombudsman commence enfin à sortir de l’ombre.

«On sent que les Montréa­lais nous font de plus en plus confiance, a indiqué Mme Sa­vard. On dit toujours que le vérificateur général a les gros dossiers, et nous, les petits. Mais ces dossiers ont beaucoup d’impact sur la vie des citoyens.»

Arrondissement récalcitrant

Johanne Savard a tenu à souligner la collaboration exemplaire des employés de la Ville et de pratiquement tous les arrondissements. Toutefois, elle a dénoncé haut et fort l’attitude de la direction de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

«C’est le seul arrondissement où des citoyens se font dire par des employés qu’on n’en a rien à foutre de l’ombudsman, a dit Mme Savard. C’est le seul arrondissement où des employés nous disent qu’ils ont reçu l’ordre de ne pas nous donner d’informations. C’est le seul arrondissement où je me fais dire par des employés qui nous ont parlé qu’ils se sont fait ramasser pour nous avoir informés.»

Cette situation durerait depuis plusieurs mois. N’ayant pas le pouvoir de forcer la direction de l’arrondissement à collaborer, Johanne Savard n’a d’autre choix que de trouver d’autres avenues.

«Sans la bonne collaboration de la mairesse Helen Fotopulos et de son équipe, on ne réglerait à peu près pas de dossier dans l’arrondissement», a-t-elle souligné.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!