@CyclistBartek/collaboration spéciale La signalisation sur la chaussée de l’avenue du Mont-Royal, à l'angle de l'avenue de l'Esplanade, n’a pas été harmonisée avec celle du parc Jeanne-Mance. Les vélos jaunes dessinés sur l’asphalte invitent toujours les cyclistes à rouler dans le parc.

Des pancartes de signalisation interdisant la circulation à vélo ont récemment été installés dans les grands parcs Jeanne-Mance et La Fontaine.

Les cyclistes n’ont ainsi plus le droit de rouler dans les sentiers de ces parcs qui ne font pas officiellement partie du réseau cyclable de Montréal mais qui permettent de le rejoindre.

Pour Vélo Québec, cette nouvelle signalisation n’a pas lieu d’être. «Je ne comprends pas l’obsession actuelle de la Ville de Montréal à vouloir à tout prix sortir les vélos des parcs. Il n’y a aucun fondement [à cette nouvelle signalisation]», a fulminé jeudi la présidente-directrice générale de l’organisation cycliste, Suzanne Lareau.

Vélo Québec a récemment réalisé une étude pour le compte de la Ville de Montréal au sujet de la cohabitation des piétons et des cyclistes. Elle visait notamment à vérifier si des plaintes avaient été formulées et si des accidents étaient survenus dans les parcs.

«On n’a à peu près rien trouvé en six ans qui peut justifier qu’on décide de sortir les vélos des parcs», s’est indignée la PDG de Vélo Québec.

Qui plus est, la signalisation sur la chaussée de l’avenue du Mont-Royal, à l’angle de l’avenue de l’Esplanade, n’a pas été harmonisée avec celle du parc Jeanne-Mance. Les vélos jaunes dessinés sur l’asphalte invitent toujours les cyclistes à rouler dans le parc.

«Où est-ce qu’ils vont aller les cyclistes qui arrivent à partir de l’avenue Esplanade, sur une chaussée désignée, dont les chevrons sur Mont-Royal leur indiquent d’aller dans le parc Jeanne-Mance?» a tonné Mme Lareau. Cette dernière a mentionné que dans ce secteur, il n’existe aucun lien cyclable, autre que le sentier du parc, pour rejoindre la piste cyclable de la rue Rachel ou celle de l’avenue du Parc vers le centre-ville.

«Si vous voulez respecter la réglementation, les cyclistes sont obligés d’emprunter l’avenue du Parc, jusqu’à la rue Rachel, a poursuivi la PDG de Vélo Québec. C’est un non-sens. Le matin et le soir, on n’a pas le droit d’y circuler parce que c’est la voie réservée. Il y a visiblement du monde à la Ville de Montréal qui ne se parle pas.»

Le responsable des grands parcs à la Ville de Montréal, Réal Ménard, a indiqué que cette nouvelle signalisation dans les deux grands parcs du Plateau-Mont-Royal n’était pas «définitive». Il a par ailleurs reconnu que Vélo Québec aurait dû a priori être consulté. «C’est une erreur de ne pas avoir associé Vélo Québec à cette décision», a-t-il dit.

M. Ménard, qui est présentement en vacances, organisera dès son retour à l’hôtel de ville, au début du mois d’août, une réunion d’urgence avec les autorités municipales et Vélo Québec pour mesurer les conséquences de cette décision. «Des cyclistes roulent à vive allure dans ces parcs alors on a besoin d’être rassuré», a-t-il fait savoir.

Le mois dernier, lors de l’annonce d’une consultation publique sur le développement du parc de La Fontaine, M. Ménard a manifesté son intention d’empêcher les cyclistes de circuler dans les parcs en raison de problèmes de cohabitation entre les cyclistes et les piétons. Il planifiait retirer les voies cyclables des parcs pour les aménager dans les rues.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus