Quarante-deux artistes montréalais viennent de créer une véritable galerie d’art sur la façade arrière d’un bâtiment abandonné du centre-ville, près du Quartier des spectacles.

L’endroit est inaccessible au public, puisqu’il faut traverser des appartements privés pour s’y rendre. Métro a toutefois été invité à explorer les lieux jeudi, dernière journée de cette création collective.

Les œuvres ont été réalisées en 12 jours, à la suite de l’appel de l’artiste de street art new-yorkais TurtleCaps. Ce dernier voulait réunir dans un projet commun des artistes visuels de tout acabit (peintres, illustrateurs, graffiteurs), dont plusieurs sont les auteurs d’œuvres d’art public de la ville et d’autres ont une renommée internationale.

Il a aussi voulu dénoncer l’élitisme d’une partie du milieu des arts visuels montréalais. «Certaines galeries et éléments contrôlent la scène artistique et déterminent qui est cool ou pas», a estimé TurtleCaps.

L’évènement a été baptisé «Cabane à sucre», en hommage à l’évènement new-yorkais qui a inspiré TurtleCaps. L’artiste Hanksy avait lancé l’opération Surplus Candy, qui consistait à embellir avec une quarantaine d’amis l’intérieur d’un immeuble à logements quelques semaines avant sa démolition.

«Cet endroit devait renaître.» -TurtleCaps, artiste de street art originaire de New York

 

TurtleCaps n’a aucune idée de l’identité du propriétaire de l’immeuble, qui n’a pas donné son accord à l’opération. Cette galerie éphémère est donc illégale. Il croit toutefois que le bâtiment sera jeté à terre dans les prochaines années pour permettre la construction de condominiums. «Des condos de luxe se construisent tout autour d’ici, alors nous voulons lui donner une belle vie artistique avant sa disparition», a-t-il dit.

Chacun des créateurs participants, soit presque autant de femmes que d’hommes, a eu carte blanche pour décorer un espace sur la brique de l’immeuble décrépi. Valérie Bastille, une illustratrice qui réalise généralement des œuvres sur toile, papier ou ordinateur, finalisait hier une murale représentant des petits «Bambis» se noyant dans un étang. «C’est vrai que c’était une idée géniale et enrichissante de se retrouver entre artistes passionnés, puisqu’on n’a pas nécessairement l’occasion de se côtoyer souvent», a-t-elle souligné.

Les artistes sont: Adida Fallen Angel, Alex Produkt, Alysha Farling, Andy Dass, Anna Van Stuijvenberg, Antoine Tava, Axe Lalime, Bonar, Citizan, Ether TFB, Fifty1\voHZ, Futur Lasor Now, Grazyna Adamska-Jarecka, HoarKor, Homsik, IAmBatman, 11 Flatcha, Jonathan Himsworth, Kevin Ledo, Kizmet, Labrona, Lily Luciole, Lina Kretzschmar, MAbstrakt, MC Baldassari, Miss Me, Ms. Teri, Okies, Pascale Lamoureux-Miron, Philippe Mastrocola, Stela, TurtleCaps, ‘JYler Rauman, Valerie Bastille, Waxhead, X-Ray et le projet En Masse Project avec Cheryl Voisine, Cyndie Bellmmeur, Jeremy Shantz, Julien Deragon, Laurence Sabourin et Raphael Bard.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!