Archives TC Media Le chef de Coalition Montréal, Benoit Dorais.

Alors que vendredi sera la dernière journée de mise en candidature à l’élection partielle dans Outremont, deux partis montréalais «en restructuration» ont décidé de passer leur tour.

«On veut mettre nos énergies à bien structurer le parti, plutôt que de se lancer dans une campagne électorale», a expliqué à Métro Benoit Dorais, chef de Coalition Montréal. Le parti a choisi de ne pas présenter de candidat à l’élection partielle dans le district de Robert-Bourassa, à Outremont, qui aura lieu le 22 mars prochain. Une décision unanime, dit-il, de la part de son caucus d’élus et de leur nouveau comité exécutif.

M. Dorais rappelle qu’aux dernières élections municipales, Coalition Montréal, qui a été créé spécifiquement pour le scrutin, n’avait que la structure minimale qu’un parti devait avoir, selon la loi. Depuis la mort de leur chef Marcel Côté, cet été, Benoit Dorais, élu nouveau chef depuis, s’est attelé à la création du nouveau comité exécutif, et doit maintenant continuer la «restructuration» du parti, notamment quant à la structure de financement et du nombre d’adhésions.

Même son de cloche du côté du Vrai changement pour Montréal que la chef Mélanie Joly a quitté en septembre dernier. «On est plus engagé dans une réorganisation interne compte tenu du départ de Mme Joly, explique la nouvelle chef Lorraine Pagé. Ça nous amène à revoir un certain nombre de choses à l’interne et ne nous laissait plus de temps pour essayer de rebâtir une équipe locale dans Outremont.»

Elle ajoute que son parti n’ayant pas présenté de candidat dans Outremont aux dernières élections, leur «équipe était déjà moins bien organisée». Mme Pagé affirme qu’elle a tout de même fait des démarches pour présenter un candidat, mais la personne sélectionnée a finalement décliné l’invitation pour des raisons personnelles. «On a décidé que, plutôt que de présenter un «candidat poteau», on allait laisser passer et se concentrer sur notre travail d’organisation à l’interne», a-t-elle ajouté.

«La côte était plus abrupte» – Lorraine Pagé, chef du Vrai changement pour Montréal

Quant à la possibilité de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions aux prochaines élections générales de 2017, Coalition Montréal, qui a actuellement six élus, est confiant. «On est là pour exister, sinon je n’y mettrais pas autant de temps», a répondu M. Dorais. Du côté du Vrai changement pour Montréal, avec huit élus, la réflexion n’est toutefois pas encore faite. «C’est sûr que quand le «chef historique» quitte, ça amène toutes sortes de réflexions, et ce débat, nous ne l’avons pas encore fait», précise Mme Pagé. La réflexion devrait s’amorcer au début de 2016, dit-elle.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!