Archives Métro La rue Sainte-Catherine

Si les noms «Montréalais» et «Montréalaise» sont bien présents dans le langage commun, ils n’ont pourtant jamais été officialisés par les instances de la Ville de Montréal et ne figurent pas au Répertoire des gentilés officiels du Québec, peut-on apprendre dans des documents de la Ville.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal doit finalement officialiser ce gentilé mercredi au cours de sa réunion hebdomadaire. «Montréalais» et «Montréalaise» sont pourtant utilisés depuis le 18e siècle et certaines anciennes municipalités devenues des arrondissements de Montréal, comme Anjou, Saint-Léonard et Verdun, ont quant à elles déjà officialisé leur gentilé.

C’est Jean-Yves Dugas, auteur du Dictionnaire universel des gentilés en français, qui en a fait la suggestion à la Ville, n’ayant relevé aucune officialisation de ce gentilé au fil de ses recherches. Les archives municipales ont effectivement confirmé ses observations.

La Commission de toponymie du Québec soutient que l’officialisation d’un nom identifiant les résidants d’une municipalité ne relève pas de ses fonctions, mais bien de la municipalité elle-même.

L’officialisation de ces termes «permettra d’assurer la présence de Montréal dans certains ouvrages spécialisés diffusés à travers la francophonie», dit la Ville dans ses documents, ainsi que dans le Répertoire des gentilés officiels du Québec.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!