Chantal Levesque Philippe Schnobb, Normand Rinfret, Robert Poëti, Nicolas Girard, Kathleen Weil et Russell Copeman ont inauguré le tunnel de la station Vendôme.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, entend peser sur l’accélérateur pour que la construction d’un deuxième édicule à la station de métro Vendôme soit réalisée rapidement.

«L’échéancier, c’est le plus rapidement possible, a-t-il déclaré jeudi, sans donner plus de détails. Il y a des projets pour lesquels on dit qu’il faut passer en vitesse supérieure. Celui-ci en est un.»

L’édification d’un nouvel édicule permettra à la Société de transport de Montréal (STM) d’y installer des ascenseurs à la station Vendôme, qui se trouve à deux pas du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et de la rendre universellement accessible. Sa configuration actuelle fait en sorte qu’il est impossible de la rendre accessible aux personnes à mobilité réduite.

Ce projet, qui fait l’objet d’intenses discussions entre la STM, l’Agence métropolitaine de transport (AMT), le ministère des Transport et le CUSM, coûtera environ 70M$. C’est la STM qui en sera responsable lorsque le gouvernement donnera le feu vert. Le ministre Poëti entend faciliter sa tâche. Il n’a pas voulu s’avancer sur la durée des travaux. La STM, prudente, a indiqué que le concept choisi déterminera le nombre de mois que nécessitera la construction de l’édicule. Par le passé, elle avait évalué la durée du chantier de quatre à cinq ans.

Le Regroupement des usagers du transport adapté (RUTA) attend depuis plusieurs années qu’un deuxième édicule soit érigé à la station Vendôme. «On veut que ça se fasse rapidement», a dit la porte-parole de l’organisation, Christelle Labrecque-Dupuis. Cette dernière craint que l’état des finances publiques serve d’argument pour retarder la réalisation du projet.

En attendant qu’un deuxième édicule soit érigé à la station de métro Vendôme, les personnes à mobilité réduite pourront utiliser la ligne d’autobus 77 à partir de la station Lionel-Groulx pour se rendre au CUSM. Les autres usagers du métro pourront de leur côté emprunter le tunnel qui mène tout juste devant le mégahôpital. Il a été ouvert jeudi au public. Le ministère des Transports a investi 3,46M$ pour que le tunnel soit prolongé et qu’un sentier piétonnier soit aménagé. L’AMT a en plus déplacé ses distributrices automatiques de titres et ses panneaux à message variable.

L’ouverture du CUSM doit entraîner une hausse d’achalandage de 38% à la station Vendôme d’ici 2016, d’après les prévisions de la STM. Environ 19 000 usagers y transitent à chaque jour. Les escaliers ont pour ce faire été reconstruits, des tourniquets ont été ajoutés et les corridors ont été élargis. Une enveloppe de 3,46M$ a été consacrée à ces réaménagements.

Le conseiller municipal de Notre-Dame-de-Grâce, Peter McQueen, s’est réjoui que le tunnel construit entre le CUSM et la station de métro Vendôme soit prêt pour l’ouverture officielle du CUSM prévue ce week-end. Il a toutefois déploré le fait que les usagers du métro, qui utiliseront le tunnel, ne pourront pas avoir directement accès au mégahôpital par le garage pendant les intempéries hivernales. Une porte donne sur le garage à partir du tunnel, mais elle sera verrouillée.

«J’ai signalé le problème il y a six semaines en me disant qu’il y a possibilité de le résoudre rapidement, a dit M. McQueen. Ce sont les patients et les employés du CUSM qui s’en plaindront lorsqu’ils devront marcher à l’extérieur en hiver. Je suis déçu.»

Le ministre Poëti a indiqué qu’il n’est pas sécuritaire de rendre accessible la garage du CUSM aux usagers du métro.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!