Mario Beauregard/Métro Amir Khadir était accompagné de représentants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et du Comité logement Plateau Mont-Royal.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a demandé dimanche à Gaétan Barrette de conserver l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Montréal et les soins de première ligne qui y sont offerts. Une idée que le ministre continue de rejeter.

Avec le déménagement prochain des activités des hôpitaux du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) vers le nouveau méga-hôpital, l’urgence de l’Hôtel-Dieu sera fermée. Le gouvernement avait annoncé en septembre qu’il prévoyait y installer un «pôle-santé regroupant des directions du ministère, des organismes sous son autorité ainsi qu’une super-clinique».

La Coalition Sauvons l’Hôtel-Dieu calcule que ces changements occasionneront la perte de 41 places en urgence. «Est-ce le temps de fermer l’une des urgences les plus importantes au cœur de la métropole du Québec, alors qu’on a des problèmes à traiter en temps opportun et dans un délai raisonnable les patients qui se présentent à l’urgence?», a questionné M. Khadir, faisant référence au dernier rapport du commissaire à la santé et au bien-être, qui place le Québec au dernier rang en Occident pour ce qui est des délais d’attente.

«Créer une superclinique, c’est donner sur un plateau d’argent à un groupe privé de médecins les investissements publics de 50 M$ qui ont été faits dans la modernisation de l’Hôtel-Dieu dans les dernières années.» –Jean Lacharité, vice-président de la CSN, qui accompagnait Amir Khadir lors du point de presse

La porte-parole du CHUM, Anik Parisé, pour sa part, n’a pas été en mesure de dire combien de lits ou de civières seraient disponibles dans la nouvelle urgence. Elle assure cependant qu’en combinant le nombre de visites annuelles prévues au nouveau CHUM, soit 65 000, et celles qui continueront d’être prises en charge à l’Hôpital Notre-Dame, soit 50 000, il n’y aura pas de diminution de service pour les citoyens.

La responsabilité de l’Hôpital Notre-Dame, actuellement affilié au CHUM et qui deviendra un hôpital communautaire, sera transférée au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l’Île-de-Montréal. M. Khadir souhaiterait un scénario similaire pour l’Hôtel-Dieu. Il croit aussi qu’une partie des bâtiments devraient être convertis en logements sociaux.

L’attachée du ministre Barrette, Julie White, a indiqué à Métro qu’aucune décision n’avait été prise au sujet de l’utilisation des locaux de l’Hôtel-Dieu. Il est toutefois clair que le ministre ne prévoit pas sauvegarder l’urgence. «On ne peut pas laisser en place une urgence qui n’a pas d’hôpital derrière», a-t-il dit par ailleurs en entrevue à Radio-Canada.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!