OTTAWA — Les troupes canadiennes ne seront pas seules en Lettonie, l’an prochain.

Quatre autres pays — l’Albanie, l’Italie, la Pologne et la Slovénie — ont promis de contribuer au déploiement de forces de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) dans ce pays en fournissant des troupes et de l’équipement.

L’OTAN veut dissuader la Russie de tenter des agressions ou des intrusions dans les pays qui longent ses frontières à l’ouest.

Le nom des partenaires du Canada en Lettonie a été annoncé par le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, au terme d’une réunion qui s’est déroulée à Bruxelles, cette semaine.

En juin, le gouvernement Trudeau avait annoncé que le Canada dirigerait un des quatre bataillons multinationaux de l’OTAN en Europe de l’Est. L’Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni ont des missions similaires en Lituanie, en Pologne et en Estonie.

Les pays de la région ont demandé à l’OTAN de renforcer sa présence dans la région afin de dissuader le géant russe de chercher à les déstabiliser de la même façon qu’il a employée en Ukraine.

La Russie a nié avoir de telles intentions, accusant l’OTAN de chercher à miner sa sphère d’influence. Elle a mis l’organisation en garde contre tout déploiement militaire près de ses frontières.

Le Canada, qui formera le noyau du bataillon, enverra 450 militaires, des véhicules blindés et d’autres fournitures militaires. L’Italie a annoncé l’envoi de 140 soldats. Ces troupes seront basées au camp d’Adazi situé à environ 30 minutes au nord-est de la capitale lettone, Riga.

L’OTAN n’a pas indiqué de quelle façon les autres pays contribueront à ce déploiement. Certains médias rapportent que la Pologne pourrait envoyer des chars.

Les premiers militaires canadiens arriveront en Lettonie au cours du printemps, mais l’essentiel du contingent ne s’y installera qu’à l’automne. Ils y resteront pendant six mois avant d’être remplacés par un autre groupe de Canadiens.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus