Yves Provencher/Métro

Les chargés de cours de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ont refusé l’offre finale de la direction, vendredi en assemblée générale, en plus de se doter d’un mandat de grève de cinq jours.

Les membres du SCCUQ ont rejeté à 96,5 % l’offre de l’employeur et 86 % d’entre eux ont voté en faveur de la création d’une banque de cinq jours de grève «à utiliser au moment jugé opportun par le comité exécutif et le comité de négociation».

Selon Richard Bousquet, vice-président à l’information du SCCUQ, ces jours de grève seront utilisés de façons discontinues. Ces grèves ponctuelles pourraient commencer dès la semaine prochaine et s’étaler jusqu’à la prochaine session.

Les négociations, qui durent depuis plus d’un an, achoppent notamment sur la question des salaires. La dernière offre de la direction contenait une augmentation de 6,75 % sur cinq ans, une hausse moins importance que celle offerte récemment aux professeurs et aux employés de soutien de l’UQAM, selon le SCCUQ.

«La question salariale est importante, mais il n’y pas que ça, a insisté M. Bousquet. On travaille sur plusieurs éléments qui affectent la précarité des chargés de cours. En ce moment, par exemple, les exigences de qualification pour obtenir une charge de cours sont déterminées par les professeurs. Les chargés de cours n’ont aucun droit de regard. On veut avoir notre mot à dire sur l’attribution des charges de cours et les exigences requises pour les obtenir.»

Le SCCUQ veut également s’attaquer à la clause réserve, qui permet à un élève à la maîtrise ou au doctorat choisi par un professeur d’enseigner sans répondre nécessairement aux mêmes exigences que les chargés de cours.

«Peu importe le cours, on devrait toujours conserver les mêmes exigences», soutient Richard Bousquet.

Le syndicat exige également la création de mécanismes de stabilisation d’emplois pour ses membres les plus expérimentés, en plus d’être consulté sur la question de l’environnement numérique d’apprentissage de l’UQAM.

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ), qui représente environ 2 300 enseignants, affirme qu’il sera de retour à la table de négociations lundi.

De son côté, la direction de l’UQAM se dit déçue de la décision du SCCUQ et  «étudie présentement les suites à donner au processus de négociation», selon la directrice des relations de presse de l’institution, Jenny Desrochers.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus