Sylvain Ryan

MONTRÉAL — Plus de 1500 automobilistes québécois ont été arrêtés du 24 novembre au 2 janvier pour conduite avec les facultés affaiblies par la drogue ou l’alcool, soit une hausse de plus de 10 pour cent par rapport à la même période l’an dernier.

Ce bilan a été dressé jeudi par la Sûreté du Québec et la Société de l’assurance automobile du Québec.

Au cours des dernières semaines, les policiers ont procédé à des contrôles routiers accrus dans le cadre de l’opération VACCIN (Vérification accrue de la capacité de conduite).

En tout, 2395 opérations policières ont été déployées à travers la province.

La Sûreté du Québec précise que les contrôles routiers se poursuivront malgré la fin de l’opération VACCIN.

La présence accrue des policiers sur les routes pourrait avoir contribué à cette augmentation des cas, selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, Audrey-Anne Bilodeau.

«On a aussi beaucoup de policiers, maintenant, qui sont formés pour détecter la présence de drogue au volant», a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

La porte-parole espère que cette opération pourra sensibiliser les Québécois à cet enjeu.

«Une hausse comme ça de 10 pour cent, ça peut représenter aussi des collisions entraînant des blessures graves et des décès (…) Peut-être que les prochaines campagnes connaîtront une diminution, c’est ce qu’on souhaite chaque année», a-t-elle indiqué.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus