Vincent Cotnoir Foresta Lumina

AUSTIN, Texas — Les participants au festival South by Southwest (SXSW) ont pu découvrir une version illuminée du Québec grâce à une conférence sur la réalité augmentée offerte par un cofondateur de Moment Factory.

Sakchin Bessette participait pour la première fois au festival d’innovation et de technologie qui se déroule actuellement à Austin, au Texas.

Sa conférence intitulée «Augmenting Reality… For Real», si populaire qu’une deuxième séance a dû être ajoutée, lui a permis de décrire comment l’entreprise québécoise arrivait à prendre des éléments bien réels — la nature, un pont, un aéroport — et à y ajouter de la magie en se servant d’effets spéciaux faits sur mesure.

Pour le directeur créatif de Moment Factory, le passage à SXSW permet à l’entreprise de faire parler d’elle auprès d’un public hautement intéressé par les innovations technologiques.

«Ce ne sont jamais des choses qu’on fait pour avoir des retombées directes. Ça crée (plutôt) une notoriété. (…) Je pense qu’à SXSW, c’est plus le recrutement notre ambition. Trouver du nouveau talent avec qui on pourra travailler, ce serait le fun», a souligné M. Bessette à La Presse canadienne après sa présentation, alors qu’il venait justement de recevoir quelques cartes professionnelles de gens qui semblaient intéressés à collaborer avec lui.

M. Bessette a présenté pendant près d’une heure certains des grands projets de Moment Factory, dont le parcours nocturne Foresta Lumina, qui illumine la forêt du parc de la Gorge de Coaticook depuis 2014.

«Nous avons utilisé la forêt comme canevas pour nous appuyer sur les phénomènes naturels locaux», a-t-il expliqué, ce qui a poussé une personne dans la salle à demander si les effets spéciaux ne pouvaient pas en venir à diminuer l’impact des beautés naturelles elles-mêmes.

«La nature est tellement fantastique, tellement phénoménale, que c’est très difficile de compétitionner avec elle. On peut essayer, mais la réalité, c’est qu’un arc-en-ciel, une chute d’eau, c’est dur à battre», a-t-il soutenu.

Le projet Foresta Lumina, qui reprendra à l’été, a changé l’économie et le tourisme de Coaticook, a-t-il indiqué. «Certains restaurants ont même manqué de nourriture!», a-t-il lancé.

M. Bessette a également longuement évoqué un projet à venir attendu à Montréal: l’illumination du pont Jacques-Cartier dans le cadre du 375e anniversaire de la métropole.

Il a raconté comment l’équipe de Moment Factory, en collaboration avec différents studios montréalais, a préparé la mise en lumière, qui commencera le 17 mai, en utilisant notamment un modèle réduit du pont afin de pouvoir tester les effets.

Le pont s’illuminera de manière interactive, c’est-à-dire que ses couleurs et ses effets changeront selon les saisons, le moment de la journée et même la température. Les internautes pourront également participer à l’illumination puisque l’utilisation de mots-clics sur les réseaux sociaux contribuera aux effets.

«Si les gens utilisent #montreal ou #mtl sur Instagram, il y aura des étincelles sur le pont, s’ils le font sur Twitter, il y aura une étoile filante», a-t-il illustré.

La foule de SXSW a aussi pu avoir un aperçu d’«Aura», l’expérience immersive prévue à la basilique Notre-Dame à compter du 20 mars, une «nouvelle façon de voir la basilique», a dit M. Bessette.

Après ce saut à Austin, Sakchin Bessette ne chômera donc pas. Outre les projets québécois, les demandes à l’international continuent de garder l’entreprise occupée.

«Il y a d’autres aéroports, il y a d’autres forêts au Japon, il y a des parcs thématiques et différents projets qui sont vraiment excitants dans d’autres directions. On a bien hâte aux prochaines années, ça s’enligne bien.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!