Après un premier tour chaotique durant lequel les Français de Montréal ont patienté jusqu’à 3h avant de voter samedi pour leur candidat à l’élection présidentielle, différents élus réclament des améliorations rapides pour le second tour.

«Ce qui s’est passé est choquant. Certains Français sont partis, ont quitté la file car ils avaient des obligations. Il y avait des enfants, des femmes enceintes et on ne venait même pas les aider. La France doit donner les moyens à ses ressortissants de voter dans de bonnes conditions», clame Frédéric Lefebvre, élu en 2013 député des Français vivant en Amérique du Nord, joint par Métro.

Samedi, les Français de Montréal se sont déplacés massivement au Collège Stanislas, dans l’arrondissement d’Outremont, pour apporter leur voix à l’un des 11 candidats sur la ligne de départ de ce premier tour. Mais tous ont eu la désagréable surprise de découvrir une file de plus 1,5 km et de patienter fréquemment plus de 2h à l’extérieur de l’établissement sous une fine pluie, avant de pouvoir réaliser leur devoir civique.

Face à cette situation inédite dans la métropole québécoise, les 24 bureaux de vote installés dans cette école sont finalement restés ouverts jusqu’à 22h30, soit 2h30 après l’heure prévue de fermeture, afin de permettre à plusieurs milliers de Français, patientant toujours à l’extérieur, de voter.

«Je me suis présentée à 10h30 du matin et j’ai découvert 1,5 km de queue autour de deux blocs et 3h à attendre dans la pluie froide. Seule avec mes deux enfants, j’ai rebroussé chemin, avec le sentiment d’avoir été empêchée de voter.» – Agnès Douard, une citoyenne française qui a contacté Métro

«C’était déplorable», indique Yan Chantrel, candidat socialiste dans cette circonscription nord-américaine pour les prochaines élections législatives (3 et 17 juin à Montréal).

«Avoir un seul site a créé un engorgement. Le consulat a mal évalué la participation. Il y a clairement eu des défaillances», reprend le résidant du Plateau-Mont-Royal, également conseiller consulaire élu à l’assemblée des français de l’étranger.

François Hollande appelé à laide
Alors que près de 58 000 Français sont inscrits sur les listes consulaires montréalaises, contre 44 000 en 2012 lors du précédant scrutin, les deux élus ont déjà contacté les hautes sphères de l’administration de l’Hexagone.

«J’ai écrit au président de la République, il est encore temps d’apporter des améliorations pour le deuxième tour (le 6 mai à Montréal)», assure l’ancien ministre, Frédéric Lefebvre.

Yan Chantrel réclame quant à lui l’ouverture d’un deuxième site dans le Collège international Marie de France, un établissement appartenant au gouvernement français, situé à proximité de la station de métro Snowdon. «C’est la seule solution pour augmenter la fluidité», explique-t-il.

Pour ce faire, le Consulat français de Montréal – qui n’a pas répondu aux questions de Métro – doit cependant obtenir l’autorisation d’Ottawa. «On va nous dire que ce sera très difficile en quelques jours, mais il fallait se réveiller avant», soutient Frédéric Lefebvre.

Une pétition a été lancée sur les réseaux sociaux par Yan Chantrel qui rencontrera la Consule générale de France à Montréal vendredi. Ce lundi matin, environ 4000 Français de Montréal ont déjà appuyé cette demande.

Un appel à voter Emmanuel Macron
Yan Chantrel (Parti socialiste) et Frédéric Lefebvre (Les Républicains) appellent à voter pour Emmanuel Macron (En Marche), qui sera opposé à Marine Le Pen (Front National) lors du second tour.

  • «Je le connais bien, on a un vrai lien de confiance, assure Frédéric Lefebvre. Voter pour lui, c’est absolument vital. Je ne veux pas d’un recroquevillement de mon pays. La France doit être ouverte sur le monde.»
  • «Sans aucune hésitation, j’en appelle au vote républicain pour faire barrage à l’extrême-droite, lance pour sa part Yan Chantrel.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!