Radio-Canada Manon Massé, François Legault, Philippe Couillard et Jean-François Lisée, dimanche à TLMEP.

Sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir, les chefs des quatre principaux partis ont tour à tour répondu aux questions «qui tuent» de Guy A Lepage. Au cœur de la discussion, l’immigration a lancé le débat, suivi de l’environnement, de la santé, de l’éducation et du transport collectif, l’animateur et son fou du roi, Dany Turcotte, ne manquant pas d’écorcher au passage chacun des représentants.

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est fait reprocher tôt dans l’émission d’être «vague» après avoir changé deux fois plutôt qu’une sa cible des seuils d’immigration. «Je refuse de faire de la numérologie politique, s’est-il justifié. On va se baser sur des recommandations statistiques, sonder les besoins, puisqu’autrement, ce n’est pas sérieux.»

Alors que le leader libéral, Philippe Couillard, a réitéré vouloir maintenir les taux d’immigration et utiliser «tout l’argent» possible, le chef caquiste, François Legault, a répété vouloir en prendre moins, «mais en prendre soin», une formule qu’il utilise depuis le début de la campagne.

«Aujourd’hui à Montréal, il y a des familles qui fonctionnent avec un budget [de 75$]. Ça existe, mais je tenais absolument à avoir un plan de lutte à la pauvreté. Ne nous voilons pas le visage, c’est présent, notamment à Montréal.» – Philippe Couillard, sur le budget de 75$ par semaine pour une famille.

Préférant parler d’inclusion, la co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, a dénoncé une «instrumentalisation de l’immigration pas cool» depuis quelques semaines, s’indignant des «faussetés telles que d’affirmer que nos enfants ne parleront plus français».

En déclarant que «s’il y a un gouvernement qui lutte contre les changements climatiques, c’est le gouvernement libéral», M. Couillard a assuré que la porte «était fermée» aux hydrocarbures au Québec, sauf dans des cas «exceptionnels», où une acceptabilité sociale est atteignable. Une affirmation qui a fait réagir Manon Massé, écarquillant les yeux au passage ; un moment cocasse qui circulait déjà abondamment sur Twitter dimanche soir (voir ci-dessous).

Directement visé pour son manque de propositions en environnement, M. Legault s’est quant à lui justifié en avançant vouloir investir dans une série d’usines d’épuration près du fleuve Saint-Laurent. «Les égouts vont là-dedans alors que c’est notre plus grand atout», a-t-il dénoncé, rappelant qu’il avait écrit sur le sujet dans son ouvrage Cap sur un Québec gagnant: le projet Saint-Laurent.

«Il faut rester réaliste sur le pétrole: on en importe pour 10 G$. S’il y avait un projet qui respecte l’environnement, qui a une acceptabilité sociale, on pourrait être ouverts. Je ne veux pas être dogmatique. Il va continuer d’avoir des voitures dans les milieux ruraux ; ce n’est pas la même densité, ni le même débat.» – François Legault, sur son ouverture à encourager l’industrie pétrolière.

Tandis que M. Lisée réitérait sa volonté de s’attaquer aux «escrocs» des cartels du pétrole qui «fixent les prix à Montréal tous les mardis et mercredis», Manon Massé a pointé vers l’interdiction de la vente des véhicules à essence d’ici 2030: «L’industrie est rendue là. Volvo le fait l’an prochain. On est rendus là, attardez-vous aux faits. La planète l’exige.»

«On va augmenter la taxe dans les grands stationnements en milieu urbain, qui prennent une place terrible. C’est une mauvaise façon de gérer les villes d’avenir. Ça prend du verdissement, pour diminuer les effets des îlots de chaleur, pour donner un coup de barre aux changements climatiques.» – Manon Massé, sur son plan écologique pour le Québec.

Opposés jusqu’au 1er octobre
François Legault s’est fait reprocher d’être peu inclusif avec les maisons pour aînés, les CHSLD n’accueillant «pas que des personnes âgées», selon Guy A Lepage. À cela, le leader caquiste a rétorqué qu’il offrirait aussi des réformes chez les jeunes. «Je n’en peux plus d’entendre qu’on compte les couches, qu’on oublie les bains, qu’on donne des patates en poudre. Nos aînés, et nos jeunes, ont droit à une dignité.»

Philippe Couillard, lui, a été invité à se prononcer sur son ministre de la Santé, Gaétan Barrette, dont la compétence a été vivement remise en question cette année. «Il est aussi responsable de bons coups, comme 1 500 personnes de plus en soins à domicile, 2 000 de plus en CHSLD», a-t-il dit à sa défense. Il a dans la foulée promis des réinvestissements en santé, affirmant que «le Québec est ailleurs, car il a récupéré son choix d’agir financièrement, avec un retour à l’équilibre budgétaire».

«On va garder 60% du REM pour faire notre propre Tram Express, qui va en desservir beaucoup plus. Le REM est nuisible tel qu’il a été conçu, imposé aux villes. En plus, il va atrophier à l’est et à l’ouest. Nous, on vise 110 000 voitures de moins, et 8 fois moins de gaz à effet de serre (GES).» – Jean-François Lisée sur la réforme du Réseau express métropolitain (ou REM).

Le chef péquiste a directement reproché à M. Legault «de trouver magiquement de l’argent en éducation». «C’est un grave danger que de l’élire pour nos écoles, a-t-il dit. Ce qu’il veut faire, c’est terrible, c’est scraper nos CPE et nos commissions scolaires.» Une accusation à laquelle le chef de la CAQ a répliqué en lançant que «le cadre financier du PQ ne fait pas un seul dollar d’économie». «M. Lisée pense qu’il y a du gaspillage, mais c’est possible de gérer de manière plus serrée», a-t-il ajouté.

En éducation, Mme Massé a dit de son côté vouloir améliorer les conditions de travail «des profs, des élèves et des classes», réitérant son engagement à un plan de 1,6 G$ pour la construction et la réparation des écoles «qui tombent en ruines». Elle s’est enfin engagée à demeurer «intraitable» sur la réforme du mode de scrutin.

Tard en soirée dimanche, la twittosphère parlait beaucoup de ce moment en fin d’émission quand François Legault a changé la fin de sa carte, refusant de se prêter au jeu de Dany Turcotte qui voulait l’amener à louanger ses homologues. «Ça en dit beaucoup sur la personnalité», s’est permis de lancer le fou du roi.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!