Québec solidaire (QS) prend au mot l’engagement de transparence du gouvernement Legault: le leader parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, veut changer la «culture» de l’Assemblée nationale en obligeant les députés à divulguer leurs dépenses.

Il a déposé, jeudi, un projet de loi qui forcerait chaque député à préparer, deux fois par an, un rapport de ses dépenses en fonds publics, incluant entre autres son allocation de déplacement, le loyer de son bureau, ses frais de fonctionnement, ses frais aux fins de communication, le salaire de son personnel, ses frais de logement dans la capitale, etc. Le détail de ces dépenses serait publié dans le site internet de l’Assemblée.

Actuellement, les élus peuvent invoquer un article de la Loi sur l’accès à l’information qui leur permet de s’en soustraire et c’est la coutume d’y recourir chez tous les élus, sauf ceux de QS, a affirmé M. Nadeau-Dubois, dans une entrevue accordée à La Presse canadienne.

«On a un gros problème de transparence au Québec notamment avec tout ce qui entoure les députés et l’Assemblée nationale», a-t-il dit, en ajoutant que «la gestion des fonds publics par les députés est très opaque».

Le député de Gouin a ajouté que le bouquet de mesures qu’il propose n’est «rien de farfelu ou exagéré», puisque les députés de la Chambre des communes, à Ottawa, sont déjà tenus de rendre des comptes plus exhaustifs chaque trimestre.

«C’est une proposition très modérée, très pragmatique», a-t-il fait valoir.

Le gouvernement n’est pas tenu d’«appeler» un projet de loi de l’opposition, c’est-à-dire de le soumettre à l’étude de la Chambre, mais le député QS espère convaincre le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette.

M. Nadeau-Dubois a déjà relevé une «réaction positive» d’une autre formation, le Parti québécois, concernant ces propositions. Il veut sonder les autres partis.

La pièce législative prévoit par ailleurs que la présidence de l’Assemblée diffusera, pour chaque parti représenté au Parlement, un rapport des dépenses engagées aux fins de recherche et de soutien pour l’exercice précédent, et la rémunération du personnel embauché à cet effet. La mesure s’appliquerait aussi aux députés indépendants.

«Je crois qu’il y a un consensus sur le fait qu’il faut un changement de culture politique, qu’il faut plus de transparence, a conclu le député de QS. Il faut que les députés commencent par montrer l’exemple.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!