La grève étudiante a été l’un des évènements médiatiques marquants au Québec, selon Influence Communication.

Dans son bilan annuel dévoilé mercredi, la firme de courtage en nouvelle qui scanne tout ce qui se dit dans les médias, relève qu’«à la fin mai, dans la semaine qui a suivi la manifestation marquant les 100 jours du conflit, les nouvelles liées à la grève étudiante ont occupé un peu plus de 17% de tout l’espace médiatique». Cela est notamment dû aux chaines d’information continue qui ont parfois consacré jusqu’à 50% de leur temps d’antenne au dossier.

À la lecture des chiffres d’Influence communication on constate que la couverture journalistique n’a pas toujours été exemplaire. Dès la quatrième semaine du conflit, la couverture des manifestations ou des actes de violences ont supplanté les discussions de fonds sur les revendications, note la firme. En mai, le débat sur les frais de scolarité ne représentait, ainsi, plus que 4% du contenu médiatique lié au sujet.

Ces chiffres viennent ajouter de l’eau au moulin de l’ancien porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau Dubois. En novembre, lors d’un débat organisé dans le cadre du dernier congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, il avait déploré le manque de profondeur de la couverture journalistique.

Parmi les quatre quotidiens payants montréalais, c’est la couverture du Journal de Montréal qui a le plus divergé. Influence communication note que 70% des photos illustrant des étudiants montraient des manifestants masqués. Dans les trois autres médias, le chiffre varie de 26% (The Gazette) à 52% (La Presse).

Dans une étude de l’Université Laval, la couverture journalistique (hors chroniques et éditoriaux) du Journal de Montréal avait obtenu un indice de neutralité de 78% (l’indice moyen des quatre quotidiens ayant été de 81%).

Lire le bilan ici

Autres chiffres marquants :

  • La nouvelle de l’année : l’élection de Pauline Marois  (poids média de 19,55% sur 7 jours)
  • Jean Charest a été la personne la plus médiatisée (poids média de 3,75%)
  • Lock out oblige, Canadien a perdu 42% de poids médiatique

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus