Paul Chiasson Justin Trudeau. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

TROIS-RIVIÈRES, Qc – Justin Trudeau assure que les 30 millions $ sur trois ans accordés par son gouvernement aux victimes de la pyrrhotite dans le dernier budget sont suffisants pour faire une différence, bien que les critiques estiment ce montant nettement en-deçà des besoins.

Les propriétaires des maisons affectées pourront obtenir 75 000 $ chacun pour faire des réparations.

Le premier ministre, qui était de passage dans la région de Trois-Rivières, mercredi, a donné cette assurance après s’être rendu à la résidence d’Éric Baril, à Sainte-Marthe-du-Cap, un citoyen affecté par ce vice de construction qui aura droit à l’aide fédérale.

«En parlant à M. Baril, on m’a confirmé que les sommes importantes que le gouvernement fédéral met de l’avant vont faire une grosse différence pour sa famille, pour des familles comme (la sienne) à travers la région et on est content de faire notre part», a déclaré le premier ministre à l’issue de sa visite.

Selon la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, les 30 millions $ couvriront 400 maisons, alors qu’il y en a 4000. La Coalition affirmait d’ailleurs la semaine dernière que c’est une somme de 300 millions $ qui était requise pour soutenir les victimes en attendant la fin des procédures judiciaires dans cette affaire.

Justin Trudeau n’a pas voulu s’avancer sur une bonification de cette aide, se contentant de répéter qu’il s’agissait d’un montant substantiel, tout en insistant sur l’importance pour le gouvernement fédéral de s’être engagé dans ce dossier et de travailler en collaboration avec le gouvernement provincial.

Les fondations de plusieurs résidences et autres constructions de la région de Trois-Rivières présentent des fissures importantes liées à la présence de pyrrhotite dans l’agrégat qui fut utilisé à l’époque dans la recette du béton et qui provenait de carrières locales.

La pyrrhotite s’oxyde au contact de l’air et de l’humidité et dégage de l’acide sulfurique qui attaque la pâte de ciment. De plus, elle peut aussi gonfler et faire fissurer le béton.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!