Denis Beaumont/Métro Éliane Laberge, présidente de la FECQ, et Martine Desjardins, présidente de la FEUQ

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) estime qu’il faut maintenir le gel des droits de scolarité afin d’encourager la diplomation collégiale.

Cette recommandation a été publiée dans le mémoire sur l’accessibilité et la participation aux études supérieures qu’a rendu public la FECQ jeudi, dans le cadre de la deuxième rencontre thématique qui se termine vendredi.

«Nous avons fait de grands pas en terme de diplomation collégiale et universitaire, mais il reste encore beaucoup à faire pour dire que nous avons une éducation accessible où les étudiants ne sont pas surendettés, a affirmé Éliane Laberge, présidente de la FECQ. Pour améliorer ces situations, nous mettrons principalement de l’avant la nécessité de maintenir le gel des frais de scolarité, de revoir et de réadapter l’aide financière aux études et d’accorder une attention particulière au réseau collégial en région.»

La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) a pour sa part proposé un gel pur et simple des droits de scolarité.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!