Denis Beaumont/Archives Métro Amir Khadir

QUÉBEC – Le député Amir Khadir de Québec solidaire figure parmi les 65 manifestants qui ont été interpellés dans le cadre d’une arrestation de masse effectuée par les autorités policières de la Ville de Québec, mardi soir, lors d’une manifestation nocturne.

Christian Dubois, attaché de presse du député de Mercier, a expliqué, en entrevue à La Presse Canadienne, que le député venait de quitter son travail à l’Assemblée nationale lorsqu’il a entendu le son de casseroles, ce qui l’a incité à se joindre au groupe de marcheurs.

Selon M. Dubois, les policiers de Québec ont entouré les manifestants et ceux-ci ont été mis en arrestation «en vertu d’une infraction au code de la route». M. Dubois croit que l’arrestation a eu lieu vers 21 h 30.

M. Dubois a plus tard eu l’occasion de parler avec M. Khadir, et celui-ci n’aurait pas apprécié de voir les policiers passer les menottes aux marcheurs.

«Il m’a informé de la situation très calmement. Il m’a raconté ce qui s’était passé, et il n’avait pas l’air particulièrement ébranlé. Il n’y avait pas de bisbille, c’était une manif très pacifique. Il n’y a pas eu non plus d’échauffourées au moment de l’arrestation. Tout s’est passé calmement. Il m’a par contre mentionné avoir été assez choqué que les gens se fassent menotter, dont lui. Il a essayé d’argumenter qu’il n’était pas nécessaire d’utiliser les menottes pour une infraction au code de la route. Mais les policiers n’ont rien voulu entendre et ils ont menotté tout le groupe», a confié M. Dubois, tout en ajoutant que c’était la première fois que M. Khadir se faisait arrêter.

Les 65 marcheurs ont été appréhendés dans la Côte de la Montagne.

Selon Marie-Ève Painchaud, porte-parole de la police de Québec, les manifestants sont partis du Parlement mais n’auraient pas respecté le trajet fourni au préalable aux autorités.

Les personnes appréhendées, pour entrave à la circulation, recevront une contravention de 494 $ après. Peu avant minuit, elles avaient toutes été relâchées.

Françoise David, porte-parole de Québec solidaire, croit que les policiers de la Vieille-Capitale devraient s’inspirer du travail de leurs homologues montréalais avant de procéder à des arrestations de masse pour une simple infraction au Code de la sécurité routière.

«Je pense qu’il faut agir avec discernement, a proposé Mme david. Les forces policières, depuis plusieurs jours à Montréal, le font vraiment bien. J’aimerais ça que leurs collègues de Québec en fassent autant».

Pendant ce temps, à Montréal, la 43e marche nocturne se déroulait dans le calme. Les forces policières ont tout de même émis quatre contraventions aux règlements municipaux pour diverses infractions. La centaine de participants s’est dispersée vers 22 h 30.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!