Josie Desmarais France Charbonneau

La présidente de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CEIC), France Charbonneau, a déposé mardi matin le rapport concluant quatre année d’investigation. Voici en bref, ce qui est ressorti de son allocution.

La Commission Charbonneau en chiffres

  • 236 jours d’audience
  • 300 personnes ont été entendues
  • 3600 documents déposés
  • les audiences représentent près de 70 000 pages de transcription

Citations extraites du mot de la juge Charbonneau

«Cette enquête a confirmé qu’il y avait un véritable problème au Québec, et qu’il était beaucoup plus étendu et enraciné qu’on pouvait le penser.»

«[…] le Québec est prêt à faire ce qu’il faut pour protéger ses valeurs d’intégrité et d’intérêt public.»

«Ils [les témoins] ont aussi démontré l’ampleur du problème que pose l’acceptation de cadeaux provenant de fournisseurs par des titulaires de charges publiques, tels que des fonctionnaires, des hauts fonctionnaires et des élus à la Ville de Montréal, au MTQ et au MAMOT.»

«Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour éviter que le crime organisé s’introduise dans l’économie légale, notamment en obtenant des contrats publics.»

«Les répercussions de ce flux d’argent illicite dans l’économie légale sont dévastatrices à long terme.»

«Des témoins ont également révélé la face cachée du financement politique. Ils ont clairement démontré les liens qui les unissent à l’octroi et à la gestion de contrats publics.»

«Les machines politiques d’aujourd’hui sont devenues des monstres et [ont] des exigences qui sont assez importantes sur le plan financier».

«[Les fonctionnaires] doivent garder la tête haute, s’employer à redresser l’image de la fonction publique en continuant d’exercer leurs fonctions avec droiture et dignité.»

«Afin de se doter d’un Québec plus éthique et intègre, il appartient désormais aux Québécois de s’impliquer activement, notamment en dénonçant toute tentative de corruption et de collusion, et toute irrégularité liée à l’éthique.»

«Toutefois, aucune loi, aucun règlement ni aucune mesure ne réussiront à eux seuls, à enrayer ces phénomènes. La collaboration de tous est primordiale.»

«La dénonciation ne doit pas être perçue comme un acte de trahison, mais comme un acte de loyauté envers la société.»

«Mais ce n’est là [ndlr:le rapport] que le premier pas d’un travail qui ne sera jamais achevé une fois pour toutes. Le rapport invite ainsi à la vigilance […]»

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!