Sylvain Gagnon / TC Media À 105 ans, Keghetsig Zourikian Hagopian, garde une mémoire intacte et raconte sa vie avec le sourire. Cette Arménienne qui a fui le génocide, réside à Cartierville.

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a voté une motion le 9 mars, pour souligner l’année du centième anniversaire du génocide des Arméniens et «pour rappeler à la population, l’importance du devoir de mémoire». Voici dix particularités à connaître sur la présence arménienne dans l’arrondissement et au Canada.

  1. Harout Chitilian, conseiller du district de Bordeaux-Cartierville et vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal est d’origine arménienne. Il est né au Liban.
  2. Noushig Éloyan, femme politique Montréalaise, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville de 2001 à 2005, est une Arménienne de Syrie.
  3. Trois édifices arméniens importants à Montréal, l’église Sourp Hagop, l’école du même nom et le centre communautaire arméniens sont situés dans le même quadrilatère à Cartierville.
  4. Le monument commémoratif du génocide Arménien, à Montréal, a été érigé à l’angle des boulevards Henri-Bourassa et de l’Acadie.
  5. Avant d’arriver au Canada, les Arméniens ont quitté les pays dans lesquels ils étaient réfugiés à cause des troubles politiques qui les frappaient.
  6. Les premières familles arméniennes ont commencé à s’installer dans le secteur de Bordeaux-Cartierville et Saint-Laurent à partir des années 1950. Ils provenaient essentiellement d’Égypte.
  7. Le coup d’état en Égypte, dans les années 1950, la prise de pouvoir par les colonels en Grèce, dans les années 1960 et la guerre civile au Liban, dans les années 1980 marquent les moments de grandes migrations arméniennes de ces pays.
  8. Actuellement, les nouveaux arrivants Arméniens viennent essentiellement de Syrie et d’Irak.
  9. Entre 1923 et 1927, le Canada a accueilli ses premiers réfugiés Arméniens, soit 109 orphelins en provenance de Grèce.
  10. Depuis 1997, la Ville de Montréal reconnaît le 24 avril, comme «Journée commémorative du génocide arménien».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!