Des gens d’affaires s’inquiètent pour le développement économique du secteur Dickson si Mercier – Hochelaga-Maisonneuve va de l’avant avec un changement réglementaire qui y interdirait le transport de marchandises.

Deux ans après avoir interdit l’entreposage extérieur dans le secteur Dickson, situé tout juste au nord du boulevard Notre-Dame, l’arrondissement souhaite y retirer les usages «entrepôt», «marchandise en gros», «transport et distribution» afin de favoriser l’implantation d’un pôle d’emplois diversifiés.

Plusieurs acteurs économiques, dont le Port de Montréal, le Canadien National (CN) et la Chambre de commerce de l’Est ont contesté cette idée lors d’une consultation publique.

«Le Port de Montréal s’emploie depuis déjà très longtemps à développer des stratégies pour développer des synergies avec les terrains qui sont avoisinants au Port de Montréal. Ça envoie un mauvais signal de retirer la catégorie C.7 à ce moment-ci», a fait valoir Daniel Dagenais, Vice-président aux opérations du Port de Montréal, appuyé par Pierre-Yves Boivin, directeur principal des relations avec les intervenants pour Canadien National (CN).

La Grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal, CargoM a aussi démontré l’importance de développer les terrains à proximité du port afin de travailler de concert avec la stratégie maritime du Québec.

David Labrosse, de la Chambre de commerce de l’Est, a également exprimé son inquiétude quant aux impacts de la réglementation de l’arrondissement sur le développement du secteur. Il a souligné la difficulté de développer le terrain vu son haut niveau de contamination.

Appuis à l’arrondissement
Toutefois, une vingtaine de citoyens présents ont applaudit vivement les interventions en appui à la décision de l’arrondissement d’empêcher le transport de marchandise en gros dans le secteur Dickson, craignant les nuisances sonores près de leurs résidences des rues La fontaine et Vimont.

Le président de la Société de développement commercial (SDC) Hochelaga-Maisonneuve, qui représente 300 commerçants des rues Ontario et Sainte-Catherine, a pour sa part appuyé l’arrondissement et demandé une vision d’ensemble pour le développement économique du secteur.

Les élus se prononceront lors d’une prochaine séance de conseil d’arrondissement sur le changement de réglementation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!