Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, ne compte pas aller de l’avant avec un référendum dans le dossier Starbucks de la Place du Commerce. Se donnant jusqu’au conseil d’arrondissement du 3 novembre pour rendre une décision finale, il déplore l’attitude de certains opposants à la construction du café.

Leur éthique est questionnable selon M. Parenteau. «Plusieurs citoyens m’ont écrit pour manifester leur malaise de voir une entreprise privée faire du lobbying dans une résidence de personnes âgées.»

La contestation est pilotée par la propriétaire du Seconde Cup, Line Hébert, qui juge l’arrivée du Starbucks une compétition déloyale. Elle a donc organisé de l’aide pour les personnes à mobilité réduite de la résidence Ambiance, où demeure sa mère, afin qu’ils puissent se rendre signer le registre.

Pour le maire Parenteau, le nouveau Starbucks demeure un enjeu commercial, se défendant bien de prendre parti. «C’est plate d’entendre de tels commentaires alors que nous faisons une démarche neutre où nous ne faisons pas d’ingérence», affirme-t-il.

Possibilité
Si le maire semble prêt à écarter le projet pour l’instant, il est tout de même possible qu’un Starbucks soit construit à L’Île-des-Sœurs.

«Le promoteur a la possibilité de présenter un autre projet qui pourrait prendre en compte les inquiétudes des résidents», explique M. Parenteau.

Lorsque contacté par TC Media, Sandalwood, le gestionnaire du stationnement où serait construit le café, nous a redirigés vers Starbucks Canada, qui n’a pas retourné nos appels.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!